Aperçu des communiqués

Service archéologique du canton de Berne Villa romaine mise au jour à Port : journée portes ouvertes sur le site de fouilles

21 juin 2016 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

Sur une terrasse du coteau de Port se dressait à l’époque romaine une vaste et luxueuse villa. A la faveur d’un projet de construction sur le site, le Service archéologique du canton de Berne est en train de mettre au jour les vestiges très bien conservés de ce bâtiment. Cette villa antique pourra être visitée en compagnie d’archéologues le 25 juin 2016, à l’occasion d’une journée portes ouvertes.

La villa a été érigée à l’emplacement d’un habitat celte. Les découvertes romaines les plus anciennes remontent à l’époque de la naissance du Christ. Il s’agit donc de l’une des premières villas construites par les Romains dans la Suisse alémanique actuelle. Elle était située au carrefour entre les voies navigables du lac de Bienne et de la Thielle et les grands axes terrestres traversant le Jura et reliant la capitale helvétique d’Avenches avec le camp de la légion de Vindonissa.

Les fouilles de sauvetage vont bon train

Les fouilles de sauvetage, qui s’étendent sur un périmètre de 2500 m2, ont été lancées à la suite d’un projet de construction de bâtiments d’habitation à Bellevue, un ancien champ désormais au centre de la commune de Port. Le site de fouilles ne pouvant rester protégé sous terre à cause des travaux, il doit être documenté avec soin. Les études en cours, que le Service archéologique mène avec le soutien de l’Institut des sciences archéologiques de l’Université de Berne, portent sur l’intéressante partie centrale de l’ancienne villa. Les travaux de fouilles devront être achevés au début de l’été 2016, conformément au délai imparti.

Après les Celtes, les Romains

Un vestige date d’avant l’époque romaine : il s’agit d’un entrepôt souterrain, dernière trace d’un habitat celte qui occupait cet emplacement. Les travaux de reconstruction à Port ont commencé peu après la conquête de l’Helvétie par les Romains. On a d’abord aménagé un chemin en graviers menant à la villa. De multiples traces de constructions en bois ou de charpentes attestent de la présence de bâtiments datant du début de l’époque romaine. Un puits a été mis au jour. Il avait cessé d’être utilisé à une époque ultérieure, son ouverture ayant été obturée avec un bloc de granit. Des tessons de vaisselle produite dans l’Italie centrale datent également du début de l’époque romaine.

Cela fait plus d’un siècle que Port est connu pour ses découvertes gallo-romaines, notamment le célèbre casque qui orne les armoiries actuelles de la commune. La commune est située sur le coteau nord-ouest du Jäissberg. Sur le promontoire opposé se trouve Petinesca (aujourd’hui Studen). Ville fortifiée à l’époque celte (oppidum), elle est devenue un bourg artisanal et commercial à l’époque romaine.

Aménagement d’une luxueuse villa

Au Ier siècle après J.-C, les maisons en bois ont été remplacées par des constructions massives en pierre, qui ont été régulièrement transformées et agrandies au fil du temps. Les parties en pierre de la villa étaient organisées autour d’un patio (péristyle), dont le côté nord-ouest a été dégagé. Il est relié à des thermes nichés dans des absides en forme de demi-lune. Deux pièces de ces thermes étaient équipées d’un chauffage au sol tandis que la pièce centrale accueillait un bassin d’eau froide. Derrière les thermes se trouvait un jardin entouré d’un mur d’enceinte, auquel était adossée une latrine. Les claustras en calcaire et les fresques murales indiquent que les pièces de représentation étaient aménagées avec luxe. Les objets mis au jour comprennent des tessons de céramique, des fragments de fer, des os d’animaux et des morceaux de verre. Ils attestent que la villa a été abandonnée au cours de la deuxième moitié du IIème siècle après J.-C.

La villa romaine et la production agricole

Dans les provinces romaines, les domaines ruraux, appelés « villas », étaient la colonne vertébrale de l’économie. Ils se composaient de la pars urbana, un ensemble de bâtiments de représentation souvent aménagés avec luxe destinés au maître du domaine et à son entourage, et de la pars rustica, une exploitation agricole de grande taille. On pouvait compter jusqu’à 200 personnes vivant et travaillant sur le domaine. La répartition des villas au moyen-âge montre clairement que ces domaines étaient très majoritairement situés sur des terres promettant un rendement intéressant pour les cultures.

Selon les recommandations des auteurs antiques, une villa romaine doit être située sur un coteau, pas trop près d’une grande route et orientée au sud ou à l‘ouest. Il était important de disposer d’une alimentation en eau, grâce à la présence de sources ou de puits sur le domaine ou dans les environs proches. La villa de Port obéit à ces critères.

Journée portes ouvertes sur le site de fouilles
Date : samedi 25 juin, de 10h à 16h
Lieu : Port, à l’angle du Weiherweg et de la Hüeblistrasse

Documentation

Aperçu des communiqués