Aperçu des communiqués

Régime des eaux remis en état Régénération du haut-marais « Chlepfibeerimoos » terminée

19 octobre 2017 – Communiqué de presse; commun des cantons de Berne et de Soleure et de Pro Natura

Les cantons de Berne et de Soleure ainsi que Pro Natura ont terminé avec succès l’assainissement du haut-marais sur les bords du lac de Burgäschi. Diverses mesures ont permis de le régénérer au cours des trois dernières années. Le régime des eaux a notamment été amélioré afin que la végétation ne continue pas à recouvrir le haut marais.

Différents facteurs ont mis à rude épreuve le « Chlepfibeerimoos », au bord du lac de Burgäschi, au cours de ces dernières décennies. Les roseaux et la forêt ont envahi la zone à cause d’un dérèglement du cycle de l’eau. La forte menace pesant sur le haut-marais a poussé les services de protection de la nature des cantons de Berne et de Soleure ainsi que le propriétaire du site, Pro Natura, à procéder à une régénération du marais. Les travaux, qui ont débuté en automne 2014, sont aujourd’hui achevés.

Différentes mesures ont permis de remettre en état le régime des eaux de cette zone. Les coûts du projet se sont élevés à environ 700 000 francs, financés par des subventions fédérales et cantonales, le fonds Alpiq Hydro Aare AG, le fonds écologique de BKW, le Fonds de régénération des eaux du canton de Berne ainsi que le Fonds suisse pour le paysage.

Collaboration réussie

Le 19 octobre, le conseiller d’Etat bernois Christoph Ammann, directeur de l’économie publique, et son collègue soleurois Roland Fürst, directeur des travaux publics et de la justice, ont visité la réserve naturelle, franchissant la « ligne de démarcation » invisible entre les deux cantons. Pour tous deux, cette collaboration a permis de sauver l’un des plus grands hauts‑marais et marais de transition du Plateau suisse. Pro Natura est également satisfait du résultat du projet. Si les marais sont protégés par la loi depuis 30 ans en Suisse, leur qualité continue à diminuer. La régénération du « Chlepfibeerimoos » contribue donc à enrayer cette dégradation, selon l’organisation.

Aperçu des communiqués