Aperçu des communiqués

Gestion des ouvrages de protection Une tâche permanente au service de la protection des personnes et des infrastructures

20 octobre 2017 – Communiqué de presse; Direction de l'économie publique

Des ouvrages d’une valeur de plusieurs centaines de millions de francs protègent les personnes et les infrastructures contre les avalanches et autres catastrophes naturelles dans le canton de Berne. Leur entretien nécessite une bonne planification et une étroite collaboration entre les organismes locaux responsables de la sécurité et le canton. Un système de gestion permet à ces ouvrages précieux de remplir leur fonction durablement.

Au cours des dernières décennies, des ouvrages de protection contre les avalanches, les éboulements et les glissements de terrain ont été construits un peu partout dans le canton de Berne pour des sommes très importantes. « La protection des personnes est au cœur de notre engagement dans la lutte contre les dangers naturels », souligne le conseiller d’Etat Christoph Ammann, directeur de l’économie publique.

Garantir la pérennité de la protection

La construction d’ouvrages de protection devrait s’achever au cours des prochaines années dans le canton de Berne. Il s’agit maintenant de réglementer l’entretien des infrastructures de protection. L’organisme qui a construit un ouvrage doit également garantir que celui-ci remplisse ses fonctions à long terme, explique Nils Hählen, chef de la Division Dangers naturels. Le système de gestion des ouvrages de protection vise à conserver durablement cette précieuse infrastructure.

Des projets de conservation, qui s’étendent sur cinq ans, sont élaborés pour chaque commune en vue de planifier les travaux nécessaires. Ils comprennent un aperçu des ouvrages de protection existants, fournissent des informations sur le cycle de surveillance des ouvrages, décrivent les travaux prévus et donnent une estimation des coûts. Les projets de conservation offrent aux responsables de la sécurité et au service spécialisé cantonal un instrument approprié pour garantir à long terme la pérennité et la fiabilité des ouvrages de protection, assure Nils Hählen.

Lorsqu’un projet arrive à échéance au bout de cinq ans, les résultats sont utilisés pour le suivant, l’entretien des infrastructures de protection étant une tâche permanente. Ce délai de cinq ans permet aux organismes responsables de la sécurité de disposer d’une planification à long terme des travaux à réaliser et des coûts à prévoir. La commune d’Adelboden offre un bon exemple. Le projet de conservation 2015 – 2019 en cours y a été approuvé par l’assemblée communale le 28 novembre 2014. Ses coûts s’élèvent à 700 000 francs, dont 84% sont financés par le canton.

Aperçu des communiqués