Aperçu des communiqués

Les coûts de l’aide sociale ont augmenté de 2% en 2016

12 décembre 2017 – Communiqué de presse; Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale

En 2016, 46 657 personnes ont perçu des prestations de l’aide sociale dans le canton de Berne. Cela représente un taux d’aide sociale de 4,58%, légèrement plus faible que l’année précédente (2015 : 4,64%). Les coûts, qui ont atteint 459 millions de francs, ont augmenté de près de 2% par rapport à 2015. La Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale (SAP) a résumé dans un rapport les chiffres tirés du décompte des communes et de la statistique fédérale de l’aide sociale.

En 2016, une aide sociale a été versée à 243 personnes de moins que l’année précédente (46 657 bénéficiaires au total). Le taux d’aide sociale du canton de Berne reste à environ un point de pourcentage au-dessus de la moyenne suisse. Ce taux varie fortement selon les régions. Les évolutions sur le marché du travail constituent toujours d’importants défis pour les personnes peu qualifiées, qui ont du mal à trouver un emploi. La réinsertion sur le marché du travail des personnes âgées de plus de 50 ans qui ont perdu leur emploi pose également problème. La statistique fédérale de l’aide sociale 2016 montre que la part de bénéficiaires de l’aide sociale âgés de 46 à 64 ans a augmenté constamment au cours des neuf dernières années.

Des coûts stables au cours des dernières années

Les coûts nets de l’aide sociale individuelle ont augmenté de 2% en 2016. Si on considère les dernières années, les coûts de l’aide sociale dans le canton de Berne sont restés à un niveau élevé plus ou moins stable. Le canton et l’ensemble des communes en assument chacun la moitié par le biais de la compensation des charges. Les efforts entrepris au cours des dernières années par la SAP et les services sociaux pour accroître l’efficience ont contribué à stabiliser les coûts. Pour empêcher de nouvelles hausses de coûts, des mesures supplémentaires sont cependant nécessaires. Les optimisations prévues dès 2019 dans le cadre de la révision partielle de la loi sur l’aide sociale, avec un renforcement du système d’incitation, vont dans ce sens.

Contrairement aux coûts de l’aide matérielle, les frais de personnel des services sociaux ont continuellement augmenté au cours des dernières années. Ils s’élevaient à près de 86 millions de francs en 2016. Afin de freiner cette évolution, le Conseil-exécutif a modifié le système de rétribution au 1er janvier 2017. Désormais, ce ne sont plus les postes qui sont rétribués, mais les cas traités au moyen de forfaits.

Défis dans le domaine migratoire

Outre l’évolution du marché du travail, qui offre de moins en moins d’emplois pour les personnes peu qualifiées, les mouvements migratoires posent des défis supplémentaires aux cantons à moyen et à long terme. De nombreux immigrés vont sans doute rester longtemps en Suisse. Une assez grande partie d’entre eux ne disposent ni des connaissances linguistiques ni d’un niveau de formation leur permettant d’accéder rapidement au marché de l’emploi. Un grand nombre de ces personnes dépendront donc pendant longtemps du soutien financier de l’aide sociale et des mesures d’aide visant leur insertion professionnelle ou sociale.

La Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale s’est fixé pour objectif d’améliorer notablement le taux d’insertion professionnelle de manière générale et pour ce groupe de personnes en particulier. Cet objectif ambitieux ne pourra être atteint que si le secteur économique propose à l’avenir davantage d’emplois non qualifiés. La SAP a institué à cet effet un groupe de travail au sein duquel de nombreux représentants des milieux économiques collaborent en vue de trouver une solution.

Documentation

Aperçu des communiqués