Aperçu des communiqués

Restructuration du domaine de l’asile Ouverture du centre de retour cantonal sur le plateau de Diesse au printemps 2019

31 mai 2018 – Communiqué de presse; Direction de la police et des affaires militaires

La Direction de la police et des affaires militaires (POM) ouvrira un centre de retour cantonal pour les personnes en attente de renvoi le 1er mars 2019 sur le site de l’ancien Foyer d’éducation de Prêles. Le centre proposera 350 à 450 places pour des requérants d’asile qui ont l’obligation de quitter la Suisse et qui n’ont plus droit qu’à une aide d’urgence. Il sera géré par l’Office de la population et des migrations. Les habitants de la région seront informés en détail du fonctionnement de l’établissement après les vacances d’été.

Le canton de Berne est en train de réorganiser les compétences dans le domaine de l’asile et des réfugiés dans le cadre du projet NA-BE, dont le Grand Conseil a pris connaissance lors de la session de novembre 2016. Selon ce projet, l’Office cantonal de la population et des migrations (OPM) sera chargé uniquement de verser l’aide d’urgence et d’exécuter le renvoi des requérants d’asile déboutés, à partir de 2020 probablement. La planification détaillée adoptée par le Conseil-exécutif prévoit que l’OPM hébergera et encadrera les requérants en attente de renvoi dans ses propres centres de retour.

Affectation d’un bien immobilier à un usage durable

Après la fermeture du Foyer d’éducation de Prêles, la POM a étudié plusieurs possibilités pour donner une affectation durable et économiquement judicieuse à ces bâtiments qui appartiennent au canton de Berne. Il n’est pas possible de les affecter à l’exécution des peines et mesures sans réaliser au préalable des investissements considérables. Par ailleurs, il n’y a pas de besoin de places en foyer. Une solution transitoire a été retenue : la partie « La Praye » a été préparée à l’automne 2017 pour pouvoir y exploiter un centre d’hébergement collectif de 100 places. L’OPM a organisé une séance d’information le 25 septembre 2017 pour présenter ce projet à la population. Depuis, le centre est resté inutilisé en raison de la forte baisse du nombre de demandes d’asile.

Pour faire face aux besoins à venir, le Conseil-exécutif a finalement décidé, en janvier 2018, que l’infrastructure existante serait utilisée comme centre de retour, c’est-à-dire pour accueillir des requérants déboutés en attente de renvoi. Il a chargé la POM de réaliser les travaux préparatoires nécessaires. Cette décision a rendu caduc le projet d’affecter les habitations de « La Praye » à l’hébergement de requérants dont la procédure d’asile est en cours.

350 à 450 places d’aide d’urgence

L’infrastructure existante permet d’héberger toutes les personnes relevant de l’aide d’urgence sur un site dont l’exploitation est économique. On estime que le besoin oscille entre 350 et 450 places, compte tenu de la restructuration du domaine de l’asile dans le canton de Berne et au niveau fédéral (procédure d’asile accélérée).

La planification détaillée du projet NA-BE prévoit d’encourager les retours rapides et autonomes en hébergeant les requérants en attente de renvoi dans des centres dédiés et facilitant l’accès aux prestations d’organisation des retours et de conseil en vue du retour.

Information de la population

En février 2018, la POM a présenté ses plans une première fois aux autorités des communes concernées et de la région. Une nouvelle réunion d’information avec les autorités a eu lieu cette semaine pour clarifier les questions restées en suspens concernant l’exploitation du centre.

La POM mettra tout en œuvre pour que l’exploitation du centre de retour gêne le moins possible les communes avoisinantes et la région. L’établissement sera géré directement par l’Office de la population et des migrations. Les postes de travail nécessaires à cet effet seront installés sur place.

Si nécessaire, la population de la région sera informée en détail une seconde fois avant l’ouverture du centre de retour, qui est prévue pour le printemps 2019, comme cela a été fait pour tous les autres centres d’asile du canton. D’ici là, l’OPM aura fini de mettre au point tous les détails de l’exploitation.

Aperçu des communiqués