Aperçu des communiqués

Après des critiques anonymes concernant le climat de travail et la charge de travail Sondage auprès du personnel de Thorberg

4 juin 2018 – Communiqué de presse; Direction de la police et des affaires militaires

Les collaboratrices et les collaborateurs de l’établissement pénitentiaire de Thorberg pourront donner leur avis sur la nouvelle organisation. Après que l’association du personnel et les médias se sont fait l’écho dernièrement de critiques anonymes en lien avec le climat de travail et la charge de travail, l’Office de l'exécution judiciaire (OEJ) avance le vaste sondage qu’il avait prévu de faire suite à la réorganisation de l’établissement.

Lors de son entrée en fonction en tant que directeur de l’établissement pénitentiaire de Thorberg en novembre 2014, Thomas Egger a été chargé de réorganiser complètement l’établissement, qui compte 180 places de détention. Ce mandat lui a été confié par l’Office de l’exécution judiciaire (OEJ) à la suite d’une expertise externe, qui avait conclu à la nécessité urgente de prendre des mesures à grande échelle, notamment en ce qui concerne les méthodes de conduite, la structure de direction, l’organisation fonctionnelle, les plans d’exécution des sanctions et la coordination interne de l’exécution. Cette réorganisation a exigé de la part des 136 collaboratrices et collaborateurs des efforts importants en plus de leur travail quotidien déjà lourd. Ils ont été nombreux à devoir changer totalement de tâches et de façon de travailler. Comme l’on s’y attendait, cela a engendré des problèmes, que la direction de Thorberg a dû régler.

En 2016 et 2017, années pendant lesquelles la réorganisation a été mise en œuvre, la fluctuation nette a augmenté à 8,4% dans l’établissement pénitentiaire, comme l’on pouvait s’y attendre. Par comparaison, elle était de 6% en 2016 et de 4,8% en 2017 dans l’ensemble du canton. Huit personnes ont été licenciées tandis que 22 autres collaborateurs (sur un effectif total de136) ont quitté Thorberg pour des motifs personnels variés, dont sept départs en retraite.

Les médias et l’association du personnel se sont fait l’écho ces dernières semaines de critiques anonymes au sujet du climat et de la forte charge de travail. L’OEJ a donc décidé de ne pas attendre pour interroger les collaboratrices et les collaborateurs sur la nouvelle organisation, après que celle-ci a été menée à bien en juillet 2017 et qu’un dispositif d’optimisation a été instauré. Les résultats de ce sondage fourniront un état des lieux aux cadres afin qu’ils puissent apporter si nécessaire des améliorations ciblées.

Aperçu des communiqués