Aperçu des communiqués

Bénéficiaires de l’aide sociale, réfugiés reconnus et personnes admises à titre provisoire Un groupe de travail cherche des solutions pour une meilleure intégration au marché du travail

7 septembre 2017 – Communiqué de presse; Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale

Le Conseil-exécutif du canton de Berne cherche à mieux intégrer au marché du travail les bénéficiaires de l’aide sociale, les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire. Afin de mettre en œuvre des mesures efficaces, le conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg veut impliquer davantage les milieux économiques. Il a donc mis sur pied un groupe de travail comprenant un large éventail de personnes, notamment des représentantes et représentants de l’économie.

Travailler doit redevenir plus attrayant que toucher l’aide sociale. C’est l’un des points centraux de la révision partielle de la loi sur l’aide sociale que le Grand Conseil examinera une première fois durant la session de novembre 2017. Afin d’intégrer au plus vite les bénéficiaires de l’aide sociale au marché du travail et leur permettre de subvenir eux-mêmes à leurs besoins sur le long terme, le conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg entend rechercher des mesures efficaces avec le concours d’un groupe de travail largement représentatif. A cet effet, le directeur de la santé publique et de la prévoyance sociale a invité des entrepreneurs ainsi que des représentantes et représentants d’associations économiques et professionnelles, de syndicats, d’organisations caritatives et de services sociaux à élaborer dans leurs grandes lignes, d’ici l’été 2018, des propositions pour améliorer les offres et les conditions-cadre existantes ainsi que des projets efficaces compte tenu des besoins de l’économie.

L’objectif d’une intégration rapide et efficace au marché du travail poursuivi par le Conseil-exécutif ne concerne pas uniquement les bénéficiaires de l’aide sociale ; il vise aussi les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire. C’est pourquoi le nouveau programme d’intégration approuvé par le gouvernement en juillet accorde une grande importance à ces deux catégories de personnes. Le groupe de travail cherchera également des solutions leur permettant de prendre plus rapidement pied sur le marché du travail et de subvenir elles-mêmes à leurs besoins.

La première séance du groupe de travail était avant tout consacrée à l’analyse des offres existantes et à leur développement ainsi qu’à l’orientation à donner à de nouveaux projets. Le conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg estime que la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale pourra présenter des solutions concrètes basées sur les travaux en cours au premier semestre 2018.

Aperçu des communiqués