Aperçu des communiqués

Journée bernoise des transports 2018 La mobilité en mutation

6 avril 2018 – Communiqué de presse; Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie

Le bilan de la politique des transports du canton de Berne est positif. Au cours des dernières années, l’offre de trains, de bus et de trams a été élargie, les goulets d’étranglement ont été éliminés sur les routes, sans conséquences majeures pour l’homme et l’environnement. Les réalisations récentes et les prochains enjeux ont été au cœur de la Journée bernoise des transports du 6 avril à Berne.

Près de 250 spécialistes et représentants des milieux de l’administration, de l’économie et de la politique ont tiré un bilan de la politique cantonale des transports et ont réfléchi à l’avenir. La conseillère d’État Barbara Egger-Jenzer a relevé la croissance massive de la mobilité au cours des dernières décennies. Le canton est parvenu néanmoins à limiter son impact sur l’homme et sur l’environnement grâce à sa stratégie de mobilité globale.

« Nous avons amélioré l’offre sur de nombreuses lignes de train et de bus tout en mettant en place de nouvelles lignes », s’est félicitée la directrice des travaux publics et des transports. L’extension du RER y a grandement contribué et l’encouragement des transports publics a porté ses fruits, à tel point que ceux-ci se situent à 27%, contre 24% en moyenne nationale, un niveau nettement supérieur à celui de 2000, quand ce pourcentage était de 22% dans le canton de Berne.

Des progrès ont été enregistrés ces dernières années

La réforme des chemins de fer, la construction des NLFA, les fonds garantissant le financement des infrastructures de transport et la politique coordonnée des transports sont les décisions les plus importantes des 20 dernières années, selon Hans Werder, ancien secrétaire général du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication. Ruedi Simmer, responsable suppléant de PostAuto pour la région de Berne, a souligné l’importance d’une offre attrayante et d’une infrastructure performante pour les transports publics régionaux. Pour sa part, la conseillère municipale bernoise Ursula Wyss a fait remarquer que de nombreuses villes dans le monde, mais aussi dans le canton de Berne, ont délaissé la voiture pour davantage de qualité de vie et d’habitat. Urs Kessler, CEO des Chemins de fer de la Jungfrau, a constaté lui qu’à l’instar du tourisme, les transports publics de toute la région profitent du succès de la marque « Jungfraujoch ». Christoph Erb, directeur de PME bernoises, pense de son côté que le canton devrait investir plus dans ses infrastructures de transport.

Avoir conscience des enjeux

Pour David Bosshard, de l’Institut Gottlieb Duttweiler, l’objectif devrait être « plus de mobilité mais moins de trafic ». Les politiques devraient donner la priorité à la mise en place d’un cadre adéquat pour fournir de meilleures prestations et assurer la pérennité des infrastructures. Dans sa conclusion, Barbara Egger-Jenzer s’est dite convaincue de la pertinence pour l’avenir de la stratégie de mobilité globale du canton. De nouvelles manières de travailler et des horaires de travail plus flexibles devraient permettre de soulager le système des transports, à condition cependant de développer les infrastructures, a-t-elle précisé. Le RER atteint ses limites. Pour ce qui est de la route, des projets importants ont été lancés en Haute-Argovie, dans l’Emmental et dans l’Oberland.

La documentation 

Aperçu des communiqués