Retour à l'aperçu des communiqués

Service archéologique du canton de Berne Une découverte surprenante : des palafittes au lac de Thoune

27 avril 2016 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

Des sites palafittiques ont été découverts pour la première fois dans le lac de Thoune. Les plongeurs du Service archéologique du canton de Berne ont exploré des vestiges de la fin de l’âge du bronze dans la rade de Thoune, qui jettent un nouvel éclairage sur l’histoire du peuplement de la région.

Pieux du village lacustre du lac de Thoune datant de la fin de l’âge du bronze. (source: Service archéologique du canton de Berne, Carlos Pinto)

Agrandir l'image Pieux du village lacustre du lac de Thoune datant de la fin de l’âge du bronze. (source: Service archéologique du canton de Berne, Carlos Pinto)

A l’automne 2014, un collaborateur bénévole du Service archéologique a ramené une caisse pleine d’objets en bronze découverts dans le lac de Thoune. Une première expédition de plongée a été organisée à la suite de cette découverte, en 2015. L’exploration des fonds de la rade de Thoune a rapidement montré la présence de vestiges de plusieurs peuplements. Une seconde plongée plus importante a été réalisée en février dernier, alors que le niveau du lac état exceptionnellement bas. Elle a permis de cartographier l’étendue du site archéologique. A cette occasion, l’équipe de plongeurs a également prélevé des échantillons de pilotis à des fins de datation et réalisé des sondages des fonds pour analyser la structure des strates sédimentaires. Au moins deux périodes de colonisation sont attestées. D’après la datation des pieux par dendrochronologie, il semblerait que la plus ancienne remonte aux alentours de 1050 av. J.-C., la plus récente, à un siècle plus tard. Il s’agit donc de villages de la fin de l’âge du bronze. Le fond du lac ayant été exploré lors de la campagne de 2016, il n’existe plus d’autres vestiges en surface.

Autres découvertes dans le parc économique de Thoune-Schoren

Des traces d’un autre village encore un peu plus ancien (150 ans de plus environ) ont été repérés l’automne dernier légèrement en retrait du rivage actuel. Les spécialistes sont en train de les mettre au jour en réalisant les fouilles préalables à la construction d’un bâtiment pour le fabriquant horloger Inducta SA, dans la zone d’activités économiques de Thoune-Schoren, à Gwatt. En coordination avec le maître d’ouvrage et la ville de Thoune, qui concède les droits de superficie, le Service archéologique a établi un programme de fouilles visant à retarder le moins possible le chantier. A l’époque, ce site de l’âge du bronze se trouvait aussi au bord du lac, dont le niveau fluctuait beaucoup.

Un centre régional datant de plus de 3000 ans

Le lac de Bienne est la principale région bernoise connue pour ses sites palafittiques. De premiers indices de la présence de lacustres au bord du lac de Thoune avaient été identifiés en 1924, lors d’une fouille réalisée à la Marktgasse, dans la vielle ville de Thoune. En revanche, on a découvert un nombre étonnant de riches sépultures dans les environs de Thoune et de Spiez. A l’âge du bronze, cette zone formait manifestement un centre régional, car de là partent des voies de communication vers les principaux cols alpins. Ces axes étaient très fréquentés à la préhistoire, comme en témoignent formidablement les spectaculaires découvertes tirées des glaciers du Schnidejoch (La Lenk) et du col Lötschen. Ils montrent clairement qu’il existait d’importants échanges entre la vallée de l’Aar et le Valais il y a plus de trois millénaires. Depuis, il est clairement établi que les lacustres ne vivaient pas seulement sur le Plateau, mais aussi dans l’Oberland bernois. Leurs villages soutiennent la comparaison avec les célèbres sites palafittiques du Seeland datant du néolithique et de l’âge du bronze. Une sélection d’objets en bronze découverts dans la rade de Thoune sera exposée à partir du 3 mai au château de la ville.

Les sites palafittiques – un patrimoine culturel fascinant et menacé

Les villages lacustres se dressaient jadis tout au bord du lac. En raison des fluctuations du niveau des eaux, certains vestiges sont aujourd’hui immergés, tandis que d’autres se trouvent sur la terre ferme, profondément enfouis sous des strates sédimentaires plus récentes. A l’abri de l’oxygène, ils sont remarquablement conservés. Les spécialistes espèrent que leur étude livrera les secrets de la vie quotidienne et de la culture de nos ancêtres.

Certains des plus importants sites palafittiques de Suisse, de France, d’Allemagne, d’Autriche, de Slovénie et d’Italie sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2012. Beaucoup sont gravement menacés aujourd’hui, notamment par des chantiers ou l’érosion des fonds lacustres. Dans le cadre de son projet de recensement et d’évaluation de l’état des villages lacustres, le Service archéologique du canton de Berne se concentrera davantage sur les lacs de Thoune et de Brienz ces prochaines années.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués