Retour à l'aperçu des communiqués

Ecoles de la région bernoise Délester les trams, bus et trains aux heures de pointe

11 décembre 2017 – Communiqué de presse; de la Direction des travaux publics, des transports et de l’énergie et de la Direction de l’instruction publique

Délester les transports publics aux heures de pointe : dix écoles de la région bernoise participent aux efforts pour parvenir à cet objectif. Des adaptations des horaires scolaires, un système de gestion de la mobilité et une campagne de sensibilisation ont permis d’obtenir de premiers résultats.

Les transports publics de la région bernoise sont souvent surchargés le matin et le soir. En revanche, des capacités de transport sont disponibles juste avant et juste après les heures de pointe. Le canton recherche donc des solutions pour mieux répartir les flux de voyageurs sur la journée. Les gymnases et les écoles professionnelles peuvent apporter leur contribution à cet objectif. En effet, plus des deux tiers de leurs élèves utilisent les transports publics pour se rendre à l’école. Le canton a donc lancé un projet visant à rendre plus flexibles les horaires de début des cours, auquel participent dix écoles de la région bernoise accueillant 8000 élèves. 

Premiers résultats

La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer s’est réjouie des premiers succès enregistrés, lundi (11.12.2017) lors d’une conférence de presse. Dès le début de l’année scolaire en cours, en août 2017, plusieurs écoles ont réaménagé les premiers cours du matin par des mesures ciblées. Ainsi, chaque jour, près de 10% d’élèves de plus qu’auparavant commencent leurs cours plus tard. Les résultats sont visibles : par rapport à l’année précédente, la part de personnes descendant à l’arrêt Lindenhof, près du gymnase Neufeld, avant le début du premier cours, a diminué de près de 20%, malgré l’augmentation du nombre d’élèves. A l’arrêt Lorraine, où des élèves de plusieurs écoles professionnelles montent et descendent, une baisse de plus de 6% a été enregistrée.

Des mesures concrètes prises par les écoles

Les écoles ont par exemple retardé le début d’une partie des cours en plaçant des leçons facultatives aux premières heures du matin afin de délester les transports publics, a précisé Theo Ninck, chef de l’Office de l’enseignement secondaire du deuxième degré et de la formation professionnelle. D’autres écoles ont échelonné les cours entre les différentes sections ou reporté des cours d’appui au samedi matin. Afin d’inciter les élèves à venir à vélo, les accès cyclistes ont été améliorés, des possibilités de stationnement suffisantes ont été aménagées ainsi que des stations de pompage et des douches. Enfin, les écoles sensibilisent les jeunes aux thèmes liés à la mobilité et notamment à la problématique des heures de pointe via un outil informatique.

Mise en œuvre progressive

Lors de la prochaine rentrée scolaire, d’autres écoles adapteront les horaires, si bien qu’on y comptera également environ 10% d’élèves en moins pour la première heure de cours. « Nous allons dans la bonne direction », a affirmé la conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer. La directrice bernoise des transports a cependant souligné que le report du début des cours ne constituait pas seulement un défi organisationnel pour les écoles. Il touche également à la planification quotidienne des familles et nécessite que celles-ci renoncent à certaines habitudes de vie.

Les modifications doivent donc être introduites progressivement. Un délestage supplémentaire des transports publics est attendu pour le début de l’année scolaire 2018/19. Outre les écoles, les employeurs peuvent également participer à l’effort. Le canton de Berne a signé à cet effet avec plusieurs grandes entreprises suisses la charte Work Smart, qui mise sur la flexibilité des horaires de travail. Le canton de Berne offre lui-même des horaires de travail flexibles ainsi que la possibilité de travailler depuis chez soi, ce qui contribue également à réduire sensiblement les pics de pendulaires dans les transports publics aux heures de pointe.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués