Retour à l'aperçu des communiqués

Mesures pédagogiques particulières à l’école obligatoire Le co-enseignement profite à l’intégration

2 février 2018 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

La Direction de l’instruction publique (INS) entend donner davantage de flexibilité aux directions des écoles et aux communes pour gérer l’intégration des élèves. Les leçons réservées jusqu’ici à la prise en charge individuelle pourraient donc être consacrées aussi au co-enseignement. L’INS met en consultation jusqu’au 1er mars 2018 l’ordonnance régissant les mesures pédagogiques particulières à l’école obligatoire.

Actuellement, les leçons entrant dans le cadre des mesures particulières d’intégration à l’école sont réservées uniquement à la prise en charge individuelle des élèves. En modifiant l’ordonnance d’application, la Direction de l’instruction publique compte assouplir les règles et permettre à des enseignants travaillant en tandem d’assurer les leçons, sans la participation d’enseignants spécialisés. Cette forme d’enseignement visant à encourager l’intégration sera dénommée « co-enseignement » afin de la distinguer d’autres formes analogues pratiquées dans d’autres domaines scolaires.

Le co-enseignement doit permettre plus généralement de renforcer la capacité d’intégration de la classe et de consolider l’enseignement intégratif. Les directions des écoles et les communes pourront dès lors s’adapter plus facilement aux besoins de l’intégration. Le recours au co-enseignement n’est néanmoins prévu que si l’accès individuel des élèves à des mesures spéciales de pédagogie curative est garanti.

Des outils flexibles pour mettre en œuvre l’intégration dans les écoles

Le co-enseignement offre aux directions des écoles un outil supplémentaire pour gérer équitablement les ressources en faveur de l’intégration. Il se révèle particulièrement utile si le nombre d’enseignants spécialisés n’est pas suffisant, ce qui est le cas actuellement dans le canton de Berne. Afin d’améliorer la situation, les compétences de pédagogie spécialisée seront mieux intégrées à la formation des enseignants, comme le fait déjà la Haute école pédagogique de Berne avec une nouvelle filière au secondaire I.

L’ordonnance régissant les mesures pédagogiques particulières à l’école obligatoire est entrée en vigueur en 2008. Elle autorise les communes à mettre en œuvre l’article sur l’intégration figurant à l’article 17 de la loi sur l’école obligatoire sans recourir à des classes spéciales ou en combinant mesures intégratives et mesures séparatives. Les communes décident seules de la combinaison qui leur convient le mieux. Elles se voient toutes attribuer un certain nombre de leçons destinées à soutenir les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage ou un bagage linguistique insuffisant, qui présentent des troubles du comportement, des déficits moteurs ou des dons extraordinaires. Dans le cadre de ce pool de leçons, il reste possible d’ouvrir de nouvelles classes spéciales, sachant que leur nombre est passé de 411 en 2008 à 140 aujourd’hui.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués