Retour à l'aperçu des communiqués

Lieu de sépulture datant de l’âge de pierre à Oberbipp

27 juin 2012 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

Une grande dalle de granit a été dégagée en octobre 2011 dans un pré-verger de la Steingasse, à Oberbipp. Les fouilles réalisées par le Service archéologique du canton de Berne ont montré que ce bloc erratique de deux mètres sur trois et de près d’un mètre d’épaisseur est la dalle de couverture d’une sépulture collective datant de l’âge de pierre, que l’on appelle un dolmen. Depuis février dernier, le Service archéologique fouille le site, qui date vraisemblablement de la seconde moitié du IVe millénaire av. J.-C., avec de toutes nouvelles méthodes scientifiques.

Le monument funéraire est en grande partie intact, bien qu’une partie de l’entrée ait été endommagée lorsqu’on a tenté de débarrasser le champ de ce bloc erratique gênant. Il s’agit d’une sépulture néolithique, que l’on appelle un dolmen. Datant vraisemblablement de la seconde moitié du IVe millénaire av. J.-C., il servait de sépulture collective à une communauté paysanne établie à Oberbipp. Durant les siècles derniers, il était protégé par une couche de sédiments dont n’émergeait qu’un petit bout de la dalle de couverture. Ce dolmen est l’un des témoignages extrêmement rares en Suisse de ce type de sépulture, la plupart ayant été détruites car elles gênaient l’exploitation agricole.

L’imposante dalle découverte à Oberbipp repose sur plusieurs blocs de granit de plus petite taille qui forment les murs de la chambre funéraire. Les trouvailles romaines et moyenâgeuses enfouies dans les couches directement attenantes à la construction montrent qu’une grande partie du dolmen était encore hors de terre jusqu’au XIIIe siècle au moins. Les sédiments qui l’entourent se sont déposés plus tard, vraisemblablement au fil de diverses crues du Mühlebach. Celles-ci expliqueraient pourquoi deux des pierres d’appui de la dalle de couverture sont déportées sur le côté. Il faudra donc enlever la plaque de couverture au cours des fouilles pour que l’équipe d’archéologues puisse extraire sans danger le contenu de la chambre funéraire.

La chambre funéraire n’a pas encore été ouverte à ce jour. De nombreux fragments de céramiques et débris issus de la production d’outils en pierre augurent cependant de découvertes intéressantes.

Avant que la dalle de couverture ne soit enlevée, les fouilles seront ouvertes au public vendredi 29 juin prochain, de 16h00 à 19h00. Pour se rendre sur le site, les visiteurs sont priés d’emprunter les transports publics, car il n’y a aucune possibilité de stationnement sur place.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués