Retour à l'aperçu des communiqués

Prix 2014 des monuments historiques L’élégance des années 50 primée

6 mai 2014 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

Le Service des monuments historiques du canton de Berne récompense pour la cinquième fois la restauration et l’embellissement d’un bâtiment classé. Les propriétaires d’une maison des années 50 à Muri, près de Berne, s’étaient fixé pour objectif de préserver si possible telle quelle l’œuvre du célèbre architecte Willi Althaus. Le prix 2014 des monuments historiques récompense la rigueur de leur démarche. Pour la première fois cette année, il a aussi été décerné un prix spécial, dont le premier lauréat est le centre modernisé de formation professionnelle et de formation continue BWZ, à Lyss.

En 1953/1954, Willi Althaus avait fait construire pour lui et sa famille, à Muri, dans la banlieue bernoise, la maison qui vient de recevoir le prix des monuments historiques. Parfaitement intégrée dans le coteau abrupt, cette maison aux lignes filigranes incarne toute l’élégance des années 50. Le dialogue entre l’intérieur et l’extérieur en constitue la ligne directrice. Ainsi, l’espace vie s’ouvre sur le jardin et la terrasse glisse sans transition vers la salle à manger. La maison, restée quasiment inchangée, est une œuvre d’art en elle-même : les années 1950 de A à Z.

La qualité de l’original

Le maître d’œuvre et architecte Ueli Krauss est le petit-fils de Willi Althaus et connaît la maison depuis son enfance. Avec son compagnon Alexander Gempeler, ils décidèrent en 2009 d’emménager dans la maison des grands-parents, sachant combien les détails caractéristiques du bâti et de l’aménagement peuvent être perdus facilement. Ils s’étaient fixé pour objectif de restaurer la maison en préservant au mieux son authenticité et de planifier et suivre minutieusement toutes les interventions.

La restauration des sols et des éléments d’origine a demandé beaucoup de doigté. Avant chaque intervention, les maîtres d’ouvrage se sont demandé si telle ou telle mesure était réellement nécessaire ou si une simple réparation suffisait. Très souvent, le nettoyage en profondeur des surfaces s’est avérée la méthode à la fois la plus efficace et celle qui préservait au mieux l’original. Le sol en terrazzo de l’entrée a ainsi retrouvé son lustre d’antan. Pour les sols en lino de l’étage, il a suffi aussi par chance de les poncer et de les vitrifier à nouveau. La qualité des matériaux d’origine est époustouflante.

Monument historique et écologie

Le bâtiment a été analysé afin de déterminer les améliorations énergétiques les plus efficaces tout en ménageant au mieux l’original. Il est apparu que les fenêtres étaient responsables d’une grande partie des déperditions d’énergie. Les maîtres d’ouvrage ont opté pour un changement des vitres et un renforcement de l’isolation. L’isolation du plafond de la cave et du plancher du grenier ont également permis un gain d’efficacité énergétique. Cet exemple montre que le bâti existant est souvent la meilleure solution, car les éléments sont prévus les uns en fonction des autres. La préservation des éléments d’origine permet en outre d’économiser de la matière grise et des coûts. Ainsi, même le chauffage à air chaud des années 1950 a été maintenu. Willi Althaus avait étudié ce système alors révolutionnaire aux Etats-Unis en 1952.

Dans l’esprit du constructeur

Les propriétaires actuels entretiennent et habitent la maison dans le même esprit que la génération qui l’a construite, sans pour autant que ce soit un musée. A leurs yeux, le prix des monuments historiques récompense toute la famille. Willi Althaus n’a certes cessé de perfectionner son œuvre, mais il a renoncé par la suite à « moderniser » la maison. Son fils Jürg Althaus a fait preuve ensuite de la même retenue. «Au final, chacun a veillé à préserver ce patrimoine », constatent Ueli Krauss et Alexander Gempeler.

Le prix des monuments historiques que décerne le Service des monuments historiques du canton de Berne, en collaboration avec son partenaire média, le magazine « UMBAUEN + RENOVIEREN », récompense chaque année, depuis 2010, une maîtrise d’ouvrage qui, en collaboration avec le service, a su restaurer et embellir avec soin un bâtiment historique banal en apparence.

Prix spécial pour la modernisation du BWZ à Lyss

Pour ce qui est du prix spécial, décerné cette année pour la première fois, il ne s’agit pas, comme pour le prix principal, de récompenser un exemple d’architecture « du quotidien », mais d’attirer l’attention sur une restauration spectaculaire ou une mesure isolée spéciale. Tous les types de constructions – églises, châteaux, demeures ou villas, écoles ou fermes – entrent en ligne de compte. La Commission d'experts pour la protection du patrimoine fait office de jury externe pour la sélection de l’objet auquel est attribué ce prix.

Le premier prix spécial va au Centre de formation professionnelle et de formation continue de Lyss (BWZ Lyss). Ce bâtiment est considéré comme le plus beau témoin du courant architectural du « béton brut » des années 1960. Comme après 40 ans il ne répondait plus aux exigences actuelles en termes d’exploitation et de bâti, l’Office cantonal des immeubles et des constructions – en sa qualité de maître d’ouvrage – et les architectes Suter + Partner se sont attelés à sa restauration. Aujourd’hui, le centre répond à toutes les normes en vigueur et satisfait aux exigences du label Minergie ECO. La modernisation du complexe scolaire montre de manière exemplaire comment adapter avec discernement aux besoins actuels un bâtiment qui dans sa disposition générale et son apparence architectonique est un témoin des années 1960. Ce faisant, il n’a pas été porté atteinte à ses caractéristiques principales et à la valeur qu’il revêt en tant que monument historique.

Remise du prix, exposition et visites guidées

Ouverte au public, la cérémonie de remise du prix aura lieu jeudi 22 mai, à 18h30, au Stadtsaal du Forum de la Grenette (Kornhausforum), à Berne. Parallèlement au reportage sur la maison, une petite exposition dans la galerie du Forum de la Grenette présentera des informations complémentaires sur l’histoire de la construction et de la rénovation. De la fin juin à la fin juillet, l’exposition pourra ensuite être vue à l’administration communale de Muri. Quant à la maison, il sera possible de la visiter en juin dans le cadre des visites guidées estivales du Service des monuments historiques (cf. ci-après).

Exposition parallèle à Berne du 23 mai au 21 juin 2014

Galerie du Forum de la Grenette, du mardi au vendredi, de 10h00 à 19h00, samedi de 10h00 à 17h00.

Exposition parallèle à Muri du 24 juin au 25 juillet 2014

Foyer de l’administration communale, de 08h00 à 11h30 et de 13h30 à 17h00 (ouverture jusqu’à 18h30 le jeudi et 16h00 le vendredi).

 

 

VISITES ESTIVALES : LES QUALITES DE L’ORIGINAL

Tavannes : Béton et aménagement intérieur

Mercredi 25 juin, à 18h00
Rendez-vous : Rue des Prés 43

Muri près Berne : L’élégance des années 1950

Jeudi 26 juin, à 18h00 (en allemand)
Rendez-vous : Kräyigenweg 21

Därstetten : Les femmes en qualité de maîtresses d’ouvrage – La pièce du dimanche des sœurs Mani

Mercredi 2 juillet, à 17h45 (en allemand)
Rendez-vous : gare de Därstetten

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués