Aperçu des communiqués

Découvertes uniques sur un champ de glace de l’Oberland

11 novembre 2005 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

oid. Des morceaux de vêtements en cuir et en raphia, un carquois et des flèches, des épingles en bronze et des clous de souliers romains : depuis l’été caniculaire de 2003, un champ de glace anonyme situé entre le grand glacier principal du Wildhorn et le Schnidejoch a restitué des objets préhistoriques et protohistoriques uniques en Suisse et remontant jusqu’au IIIe millénaire avant J.-C. Ces nombreuses découvertes livrent de précieux indices sur le franchissement ancien des Alpes.

Au cours des dernières décennies, les glaciers de l’Oberland bernois ont en partie enregistré un net recul. Surtout depuis l’été caniculaire de 2003, de petites masses de glace ont fortement fondu dans les Alpes ; c’est le cas d’un champ de glace anonyme situé entre le grand glacier principal du Wildhorn et le Schnidejochà 2756 mètres d’altitude. A l’automne 2003, un couple de Thoune a remis au Service archéologique du canton de Berne un objet enécorce de bouleau trouvé lors d’une promenade en bordure du champ de glace. Surprise : la datation au carbone 14 du fragment de carquois a révélé que l’objet avait presque 5 000 ans. Le Service archéologique a donc examiné la zone de façon approfondie. Ces deux dernières années, la glace a livré aux chercheurs de nombreux objets de l’époque préhistorique et protohistorique. Ces vestiges sont uniques, car il séclairent d’un jour nouveau le développement culturel et historique dans les Alpes. Il s’avère que les hommes ont utilisé le Schnidejoch, col depuis longtemps oublié et reliant l’Oberland bernois et le Valais, de manière régulière à des époques où le climat était favorable.

Néolithique etâge du bronze : nombreux restes de vêtements et d’outils
Entre le 3e millénaire avant J.-C. et 1750 avant J.-C régnait un climat plutôt doux. On suppose que les température sétaient alors de 0,5 à 2 degrés supérieures à celles d’aujourd’hui. Le Service archéologique du canton de Berne a retrouvé de nombreux restes dispersés de vêtements et d’équipement datant de cette époque. Ces découvertes prouvent que les glaciers s’étaient alors retirés et que les hommes pouvaient franchir le col.

Les objets organiques sont particulièrement précieux. Ils ont été conservés pendant des millénaires parce qu’après avoir été perdus ils ont été très vite protégés par la neige et la glace. Il est possible que divers fragments de hampes de flèches trouvées dans les environs proviennent du carquois susmentionné. Les experts interprètent un objet en bois, composé de plusieurs éléments cousus et datant du début de l’âge du bronze, comme étant un récipient. Il atteste des transports préhistoriques de marchandises à travers les Alpes au moyen de nombreuses liaisons. Divers filaments de raphia proviennent probablement de vêtements. Un fragment de cape est particulièrement intéressant : la momie des glaces « Ötzi » en portait une semblable.

Les nombreux objets en cuir sont passionnants. Leur examen a permis d’accroître les connaissances sur la technique protohistorique du tannage. Plusieurs fragments proviennent de chaussures préhistoriques qui se sont détériorées en chemin ou qui ont été perdues. Les œillets conservés et les petites courroies de cuir permettent la reconstitution d’une chaussure datant de l’âge de pierre. Un fragment de cuir particulièrement grand (70 x 60 cm) provient d’un pantalon. Dans les plis de la jambe de pantalon, les restaurateurs ont découvert des particules qui pourraientêtre de la peau humaine. Ces particules sont actuellement soumises à des analyses d’ADN.

Depuis longtemps, les tombes du début de l’âge du bronze dans la vallée du Rhône et la région du lac de Thoune laissent présager une liaison directe entre le Valais et l’Oberland. Cette hypothèse est désormais étayée par la découverte d’une épingle à plateau en bronze décorée de fines rainures. Des épingles semblables ont également été trouvées dans des tombes à Ayent, village situé sur le versant sud du Schnidejoch.

Epoque romaine : ceinture de laine et vestiges métalliques
Après 850 avant J.-C survinrent une dégradation du climat et une avancée des glaciers. Ce n’est qu’après 150 avant J.-C. que revint une longue phase de climat plus chaud, qui dura pendant toute l’époque romaine (de 15 avant J.-Cà 400 après J.-C). C’est de cette époque que date un petit morceau, large de 5 centimètres, de ceinture en laine de mouton blanche. La ceinture faisait vraisemblablement partie d’une tunique romaine. La qualité de la laine correspond à celle de la laine de mérinos actuelle. Le Service archéologique du canton de Berne a également découvert une fibule romaine datant de la fin du Ier siècle ou du début du IIe siècle après J.-C. De nombreux clous de chaussures perdus lors du franchissement du col ontété trouvés dans la glace elle-même et ses environs. On ne sait pas encore s’ils proviennent de troupes roumaines ou de muletiers civils. Dans leur ensemble, ces découvertes de l’époque romaine plaident pour un usage intensif du col du Schnidejoch : il constituait un des passages le plus court entre l’Italie du Nord et le Plateau suisse.

Après le Moyen-Age : avancée de la neige et de la glace
Après une courte phase de froid, le Moyen-Age a connu un climat stable et doux. C’est de cette époque que date probablement un morceau de chaussure médiévale datant du XIVe ou du XVe siècle. A partir du XVIe siècle, une nouvelle avancée du glacier lors du « Petitâge glaciaire » provoqua la fermeture du col du Schnidejoch. La première carte nationale suisse, la carte Siegfried, montre qu’en 1850 le glacier s’étendait encore largement sur le Schnidejoch. Le franchissement du col libéré de toute glace n’a été rendu possible que par le récent recul du glacier.

Du matériel iconographique sur le thème de la conférence de presse peut être téléchargé à l’adresse www.be.ch/communiques. Des informations complémentaires sur le travail du Service archéologique du canton de Berne sont disponible sà l’adresse www.erz.be.ch/site/fr/archaeologie.

Aperçu des communiqués