Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet
  • de
  • fr
25 août 2022
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse du Conseil-exécutif:Votation populaire : faut-il abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans ?

Ce dimanche 25 septembre 2022, le corps électoral du canton de Berne est appelé à se prononcer sur une modification de la Constitution cantonale qui prévoit d’abaisser l’âge du droit de vote à 16 ans. L’âge d’éligibilité resterait fixé à 18 ans.

Le 29 novembre 2021, le Grand Conseil a adopté un projet de modification constitutionnelle visant à introduire le droit de vote à 16 ans au niveau cantonal et communal. Les jeunes seraient ainsi habilités, au niveau cantonal et communal, à voter et à élire dès 16 ans ainsi qu’à signer et à déposer des listes de candidatures, des demandes de vote populaire, des projets populaires et des initiatives. La modification ne porte pas sur la capacité civile passive : il faudra toujours avoir 18 ans pour pouvoir exercer une fonction politique. Les modifications constitutionnelles doivent obligatoirement être soumises au corps électoral, raison pour laquelle une votation populaire est organisée le 25 septembre 2022.

Un corps électoral vieillissant

Par 90 voix contre 58 (sans abstention), le Grand Conseil recommande aux électrices et aux électeurs de voter oui au projet. Il souhaite que l’âge du droit de vote soit abaissé à 16 ans afin de renforcer les voix des jeunes dans un contexte de vieillissement croissant du corps électoral. Il s’agit également d’assurer la continuité avec l’éducation politique reçue à l’école obligatoire. Le Grand Conseil souhaite que les jeunes n’aient pas à attendre deux ans après l’école obligatoire pour pouvoir exercer leur droit de vote. Il pense en effet que la possibilité de s’exprimer tôt peut éveiller un intérêt durable pour la politique, ce qui favorise la participation aux votations et aux élections. 

Fin de la concordance entre la majorité civile et la majorité politique

Une minorité du Grand Conseil est opposée à l’abaissement du droit de vote à 16 ans. Elle estime qu’il ne faut pas faire de différence entre la majorité civile à 18 ans et la majorité politique. Elle refuse également que les limites d’âge soient différentes entre la capacité civique active et la capacité civique passive ainsi qu’entre le canton et la Confédération. Pour la minorité du Grand Conseil, il n’est pas certain que les jeunes feront effectivement usage de leurs droits politiques à partir de 16 ans quand bien même ils le pourraient.

Pour en savoir plus : www.be.ch/votations

Partager