Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet
  • de
  • fr
09 mai 2022
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse de la Direction de l’instruction publique et de la culture:Le Prix des monuments historiques 2022 récompense un joyau d’artisanat emmentalois

À Eggiwil, les propriétaires d’un ancien grenier à fromage ont su en faire ressortir le caractère original, contribuant ainsi à la conservation d’un bien du patrimoine des alpages de l’Emmental. Le toit en tavillons fabriqués avec du bois provenant de la forêt des propriétaires est la pièce maîtresse de ce remarquable travail de restauration. Pour cette action en faveur du patrimoine, Klaus et Barbara Salzmann ont reçu le Prix des monuments historiques 2022 du canton de Berne. Le Prix spécial a quant à lui été décerné à la paroisse catholique romaine du vallon de Saint-Imier.

À Eggiwil, l’imposante ferme de la famille Salzmann se dresse au pied du col du Schallenberg, dans le Haut-Emmental. Difficile de deviner que florissait ici autrefois une exploitation d’alpage sans le grenier à fromage fraîchement restauré et coiffé d’une toiture claire en tavillons, qui trône à côté des immenses étables. Constituée d’un chalet, d’étables et d’un grenier, cette bâtisse est le dernier témoin de l’ancienne exploitation d’alpage de la « Obere Knubelhütte ».

Une histoire inscrite dans les murs et un grenier à idées

Inspirés par la rénovation d’un autre grenier à fromage au col du Schallenberg, Klaus et Barbara Salzmann ont décidé d’en faire de même. Cet engagement extraordinaire leur a valu de recevoir le Prix des monuments historiques 2022 du canton de Berne. Il est malheureusement fréquent que des bâtiments annexes de qualité se dégradent faute d’utilisation et d’entretien. Le grenier de cette bâtisse d’alpage restaurée servait à l’origine à entreposer des meules de fromage, qui y étaient affinées. Des initiales gravées et brûlées partout sur les parois témoignent de la succession de personnes qui ont travaillé en ces lieux ou même dormi dans la chambrette du galetas. Le grenier a ensuite été utilisé comme débarras pendant plus de cent ans. Désormais vidé et rafraîchi, il offre un volume surprenant. Sa restauration a mis en valeur sa simplicité, qui lui confère son charme si particulier et nous laisse entrevoir l’histoire de la ferme. Là où les meules de fromage reposaient autrefois jusqu’à maturation, Barbara Salzmann donne maintenant forme à toute une palette d’idées d’activités.

Travail d’équipe et artisanat de haut vol

La première étape de la restauration a consisté à remplacer le soubassement et le plancher. Les maîtres d’ouvrage ont pu compter sur une cohorte de personnes pour les aider à exécuter les travaux. Ils ont cherché des artisans spécialisés et ils ont fait remplacer les fenêtres par de nouvelles identiques et réparer des ferrures pour que tout fonctionne à nouveau et soit bien adapté. Le toit a ensuite été assaini. Les propriétaires n’ont pas voulu poser un revêtement Eternit et ont décidé, à la place, de recouvrir le toit de tavillons, comme à l’origine. Ces tavillons ont été fabriqués dans la ferme voisine à l’aide du bois provenant de leur propre forêt. Les matériaux naturels retrouvent leur prestige d’antan, et pas uniquement pour la rénovation de bâtiments historiques. Avec sa toiture en tavillons, ce grenier à fromage est un des rares ayant pu être entièrement restauré dans son état d’origine. 

Le Prix spécial 2022 récompense le respect de l’œuvre de Jeanne Bueche à Corgémont

À la différence du prix principal, qui est décerné au maître d’ouvrage d’un bâtiment historique d’usage courant, le Prix spécial de la Commission d’experts pour la protection du patrimoine met l’accent sur la restauration exemplaire d’un important monument historique. En 2022, cette distinction revient à la paroisse catholique romaine du vallon de Saint-Imier pour son approche respectueuse de la restauration et du réaménagement intérieur de l’église Saint-Nicolas-de-Flüe, à Corgémont. Construit en 1959 selon les plans de l’architecte Jeanne Bueche, cet édifice est un remarquable exemple de l’architecture religieuse des années 1950.

Un intérieur revalorisé

En 2018, la paroisse a décidé d’entreprendre la restauration et le réaménagement intérieur de l’église et mandaté l’architecte Christine Rais El Mimouni pour exécuter les travaux. Grâce à son intervention respectueuse, l’espace intérieur de l’église a conservé sa sobriété d’origine : la brique en terre cuite rouge, le plafond en bois et le béton peint sont les marqueurs de cette salle sobrement aménagée. La réorganisation du mobilier liturgique crée une nouvelle dynamique dans le chœur : l’architecte a conçu un nouvel autel et repositionné l’ambon et le tabernacle. Avec son approche tout en retenue et sensibilité, elle a su mettre en valeur l’existant.

En particulier, le claustra nord du chœur, ajouré de formes géométriques en verre, n’offrait plus une isolation acoustique et une efficacité énergétique conformes aux normes actuelles. Le remplacement du verre extérieur par un nouveau vitrage isolant a permis de sauvegarder les plaques de verre intérieures tout en gagnant en confort, grâce à une insonorisation et à une performance énergétique améliorées. Une intervention exemplaire ! 

Remise des prix en petit comité

La remise des prix se déroulera sur place, à Eggiwil et à Corgémont, en petit comité, sur invitation. Les bâtiments primés pourront toutefois être visités : un atelier de fabrication de tavillons sera proposé à Eggiwil, près du grenier à fromage, le samedi 21 mai 2022, et une visite interactive des lieux à Corgémont, intitulée « Trois femmes », sera disponible sur une application à partir du jeudi 9 juin 2022.

Activités tout public

Eggiwil : atelier de fabrication de tavillons, samedi 21 mai 2022, de 14 h à 16 h

Les tavillonneurs Hans et Roland Salzmann proposeront un aperçu de cet artisanat. Visite libre du grenier et première projection d’un court-métrage sur sa restauration.

Inscription possible jusqu’au 16 mai 2022, par téléphone au +41 31 633 40 30 ou par courriel à l’adresse monuments-historiques@be.ch

Corgémont : visite interactive « Trois femmes », à partir du jeudi 9 juin 2022

La visite guidée interactive permettra aux personnes intéressées de faire connaissance, via une application, avec trois femmes qui ont laissé une empreinte dans le village de Corgémont à différentes époques : Isabelle Morel de Gélieu au XVIIIe siècle, Julie Ryff-Kromer à la fin du XIXe siècle et Jeanne Bueche dans les années 1950.

Pour en savoir plus : www.be.ch/monuments-historiques

Prix des monuments historiques et Prix spécial

En 2022, le Service des monuments historiques et la Commission d’experts pour la protection du patrimoine décernent le douzième Prix des monuments historiques, en collaboration avec la revue « UMBAUEN+RENOVIEREN », leur partenaire média. Il récompense cette année un maître d’ouvrage qui a mis un soin particulier, avec l’appui du service, à restaurer un monument historique d’usage courant et l’a développé pour l’adapter à ses besoins. Le Prix spécial a quant à lui été attribué pour la septième fois. Il met l’accent sur la restauration exemplaire d’un monument historique important. Ces deux distinctions mettent en évidence la richesse culturelle dont regorge le canton de Berne, du Jura à l’Oberland, et les efforts déployés pour préserver le patrimoine, en particulier par des maîtres d’ouvrage, des architectes et des bâtisseurs et bâtisseuses des secteurs public et privé.

Documentation

  • La restauration de ce grenier à fromage, avec sa nouvelle toiture en tavillons, en a fait un joyau d’artisanat local (photo : Dominique Plüss).
  • Le grenier servait à l’origine à entreposer des meules de fromage, qui y étaient affinées. Il a ensuite été utilisé comme débarras pendant plus de cent ans. Vidé et rafraîchi, il offre un volume surprenant (photo : Dominique Plüss).
  • Les propriétaires ont décidé de recouvrir la toiture de tavillons, comme à l’origine (photo : Dominique Plüss).
  • L’église Saint-Nicolas-de-Flüe est un remarquable exemple de l’architecture religieuse des années 1950 (photo : Alexander Arregui Leszczynska).
  • Grâce à l’approche respectueuse adoptée lors de la restauration de l’intérieur de l’église, celle-ci a conservé sa sobriété d’origine (photo : Alexander Arregui Leszczynska).
Partager