Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet
04 juillet 2023
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse de la Direction de l’instruction publique et de la culture
:
La formation professionnelle toujours aussi populaire

L’apprentissage ou l’entrée dans une école moyenne restent les deux voies privilégiées par les élèves en fin de scolarité obligatoire. À l’échelle du canton, les jeunes qui ont choisi un apprentissage sont plus nombreux en 2023 qu’en 2022 et 97 % ont trouvé une solution pour la rentrée. Les jeunes venus d’Ukraine s’intègrent bien dans le système de formation.

Dans le canton de Berne, 82 % des jeunes en fin de scolarité obligatoire entreront directement dans une formation professionnelle initiale, au gymnase ou dans une école de maturité spécialisée après les vacances d’été (2022 : 81 %). Davantage d’élèves ont opté pour un apprentissage (4667 ou 53 %, contre 4512 ou 51 % en 2022). Bien qu’un grand nombre de places d’apprentissage soient encore vacantes, la formation professionnelle reste très populaire dans le canton de Berne. Le nombre d’entrées en école moyenne se maintient au niveau des années précédentes. Seuls 15 % des élèves libérables se sont tournés vers une solution transitoire cantonale ou privée, soit 2 % de moins qu’en 2022. C’est le chiffre le plus bas jamais enregistré. 

Des chiffres stables dans les deux parties du canton

Dans la partie germanophone du canton, le taux d’entrée en formation professionnelle initiale, à 53 %, reste comparable à celui des années précédentes. Cela fait des années que le pourcentage de jeunes qui ont choisi une école de maturité spécialisée (5 %) reste stable. Les entrées au gymnase ont légèrement progressé, passant de 23 % en 2022 à 24 % en 2023. Par rapport à l’année précédente, le recours à une solution transitoire cantonale ou privée s’établit à 15 %, en recul de 3 points.

Dans la partie francophone du canton, les chiffres se stabilisent. Le pourcentage de jeunes ayant opté pour le gymnase (24 %, soit 197 élèves) est revenu à un niveau comparable aux années antérieures à la pandémie de COVID-19 (2022 : 31 % ou 266 élèves) tandis que la part de ceux qui ont choisi une école de maturité spécialisée reste dans la moyenne des années précédentes. Les élèves libérables sont nettement plus nombreux à avoir choisi une formation professionnelle initiale (55 %, contre 41 % en 2022). Toutes les manifestations de promotion de l’apprentissage, comme le Salon interjurassien de la formation ou les portes ouvertes d’écoles professionnelles, ont pu avoir lieu l’an dernier. La stabilisation des chiffres dans la partie francophone du canton montre combien ces manifestations sont importantes pour faire connaître aux jeunes les possibilités de formation professionnelle.

Au 1er juin 2023, 232 élèves de la partie germanophone du canton n’avaient pas encore de solution de formation ; ils étaient 18 dans ce cas dans la partie francophone du canton. Étant donné le grand nombre de places d’apprentissage vacantes, il est fort probable que ces jeunes trouveront une solution d’ici la rentrée.

Des élèves ukrainiens bien intégrés

Parmi les élèves ukrainiens arrivés en fin de scolarité obligatoire, 92 % ont trouvé une solution pour la suite. Un quart des 86 élèves concernés ont opté soit pour une école moyenne, soit pour un apprentissage débouchant sur une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) ou sur un certificat fédéral de capacité (CFC). Grâce au statut S, les élèves venus d’Ukraine ont la garantie de pouvoir terminer la formation professionnelle qu’ils ont commencée, quelle que soit l’évolution du conflit. Les autres se dirigent en majorité vers une année préprofessionnelle, ce qui leur donne de bonnes chances de poursuivre vers un apprentissage ou une école moyenne.

Enquête 2023 sur les élèves libérables

Cette enquête est réalisée en ligne dans tout le canton de Berne au mois de mai de chaque année. Les données sont collectées par les centres OP dans toutes les écoles publiques et privées ayant des classes de dernier niveau de la scolarité obligatoire. Cette année, le taux de réponse était de 88 %, ce qui représente 8885 élèves libérables (dont 86 originaires d’Ukraine). Les membres du corps enseignant sont également invités à évaluer la collaboration avec l’orientation professionnelle. Leur satisfaction est élevée : 93 % la jugent plutôt bonne ou très bonne. 

Les offres de soutien des centres OP du canton de Berne

Pour les jeunes : les centres OP aident les jeunes à choisir une voie professionnelle en étant présents dans les établissements scolaires, en informant les parents et en dispensant des conseils. Pour celles et ceux qui en ont besoin, ils proposent différentes formules de coaching, telles que l’offre Support+. Les jeunes qui connaissent des difficultés multiples ont la possibilité de recourir à un dispositif d’accompagnement individuel dans le domaine de la formation professionnelle (Case management formation professionnelle, CMFP). Pour en savoir plus

Pour les adultes : les adultes, avec ou sans diplôme professionnel, peuvent faire appel à différentes offres de conseil personnalisé en gestion de carrière, en fonction de leur situation et de leurs besoins. Dans le cadre de l’initiative nationale viamia, les plus de 40 ans peuvent bénéficier d’un bilan gratuit suivi d’une consultation. Pour en savoir plus

Documentation

  • Enquête 2023 sur les élèves libérables
Partager