Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet du canton de Berne
09 août 2023
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse de la Direction de l’instruction publique et de la culture
:
Ensemble pour renforcer l’école

Afin de faire face à la pénurie de personnel, la Direction de l’instruction publique et de la culture prend des mesures supplémentaires pour la nouvelle année scolaire. Elle les a élaborées en concertation avec l’Association des communes bernoises, l’association professionnelle Formation Berne, l’association Berufsverband Schulleitungen Bern et les hautes écoles pédagogiques. La première de ces mesures consiste à renforcer le soutien aux maîtresses et maîtres de classe. 

La pénurie de personnel qualifié reste un défi de taille pour de nombreuses écoles bernoises préparant la nouvelle année scolaire. À l’heure actuelle, comme l’an dernier à la même période, une trentaine de postes à durée indéterminée restent à pourvoir pour la rentrée sur le portail des offres d’emploi du canton. Les écoles concernées prennent contact avec l’inspection scolaire compétente, qui les aide à élaborer des solutions adaptées à leur cas. On ne peut pas exclure que certains établissements soient obligés de regrouper temporairement des classes. 

Des mesures élaborées conjointement

La collaboration de la Direction de l’instruction publique et de la culture avec l’Association des communes bernoises, l’association professionnelle Formation Berne, l’association Berufsverband Schulleitungen Bern et les hautes écoles pédagogiques permet d’élaborer en permanence de nouvelles mesures adaptées à la situation pour lutter contre la pénurie de personnel enseignant. Cela fait plusieurs années que la Direction se concerte avec les associations pour concevoir des mesures visant à fidéliser et à étoffer le personnel enseignant en place. La Haute école pédagogique germanophone (PHBern) et l’Institut NMS font continuellement évoluer leurs formations de base et leurs formations continues. Par exemple, la PHBern a organisé des camps d’été pour préparer les personnes qui enseignent sans diplôme d’enseignement. Face à la forte demande, les camps se poursuivront après les vacances d’été. Le but est d’augmenter la qualité de l’enseignement et de décharger les directions d’école et les équipes enseignantes. Des séminaires sont en outre organisés spécifiquement à l’intention des enseignantes et des enseignants en réinsertion professionnelle. 

Soutien aux maîtresses et maîtres de classe

La Direction de l’instruction publique et de la culture a l’intention de travailler par étapes sur les conditions d’engagement, toujours en concertation avec les associations. À cet effet, elle consultera prochainement un nombre restreint d’acteurs concernés au sujet du projet de modification de l’ordonnance sur le statut du corps enseignant. Cette modification vise tout d’abord à transposer dans le droit ordinaire les nouveautés introduites par la voie du droit d’urgence. C’est le cas, par exemple, de la possibilité de mettre en place un mentorat pour les personnes qui débutent dans l’enseignement, pour les enseignantes et les enseignants qui reviennent à ce métier ainsi que pour les étudiantes et les étudiants : elle a prouvé son efficacité et sera donc introduite définitivement. L’une des mesures urgentes permettait d’accorder une deuxième leçon de décharge aux maîtresses et maîtres de classe ayant une charge de travail trop élevée. À la place de ces leçons de décharge, le projet de modification prévoit un engagement à 5 % à ce titre, assorti d’une indemnité de fonction mensuelle. Le pourcentage de poste et le montant de l’indemnité seront identiques à tous les degrés scolaires. Le but est de soutenir les maîtresses et les maîtres de classe dans cette fonction. Avec les directions d’école, ils sont la colonne vertébrale pédagogique des écoles. À moyen ou long terme, la Direction de l’instruction publique et de la culture étudie la possibilité de faire passer les membres du corps enseignant de l’école obligatoire dans une classe de traitement supérieure.

Les directions d’école au centre de l’attention

La pénurie de personnel enseignant fait peser une forte pression sur les directions d’école. Il est donc important de prévoir des mesures de décharge en leur faveur également. Les communes peuvent réduire la charge administrative qui incombe aux directions d’école en renforçant l’effectif de leur secrétariat. La Direction de l’instruction publique et de la culture offre depuis peu aux membres des directions d’école la possibilité de prendre des congés de courte durée pour effectuer le travail stratégique requis afin de revoir l’organisation de leur établissement. Le coût de leur remplacement est pris en charge dès le premier jour, par la commune ou par le canton selon le domaine d’activité des personnes remplacées.

Ce dispositif a déjà permis à plusieurs communes de réduire la pénurie de personnel enseignant dans leur école en adaptant l’organisation scolaire. Un panneau d’affichage virtuel accessible à toutes les écoles leur permet d’échanger des idées.

Il est prévu dans un deuxième temps d’augmenter sensiblement le pourcentage de poste dévolu à la direction des établissements de l’école obligatoire. Cela s’accompagnera d’un étoffement du pool destiné aux tâches spéciales. Cette mesure permettra de faire face à l’accroissement des sollicitations auxquelles doivent répondre les membres des directions d’école et les titulaires de fonctions spéciales.

De nouvelles mesures pour favoriser le recrutement

Une campagne est en cours d’élaboration pour améliorer l’image du métier d’enseignant dans le grand public. Elle sera lancée cet automne par le canton de Berne conjointement avec une douzaine d’autres cantons. Après le vif succès de la première vague, les séances d’information pour les personnes souhaitant se reconvertir dans l’enseignement seront reconduites dans l’ensemble du canton tout au long de l’année scolaire. Les offres d’études en cours d’emploi des hautes écoles pédagogiques et les congés pour formation que le canton de Berne propose à titre de mesure d’accompagnement sont développés en permanence.

À partir d’octobre 2023, la PHBern proposera en outre un CAS destiné aux titulaires d’un diplôme d’enseignement étranger. Ce CAS pourra être suivi en cours d’emploi. D’une durée d’un an, il permettra d’acquérir des connaissances de base sur le système scolaire et le système de formation en Suisse. Il amènera les participantes et les participants à renforcer et élargir leurs compétences utiles pour enseigner à l’école obligatoire en Suisse, que ce soit dans leur discipline d’enseignement ou dans le domaine scolaire en général.

Nombre total d’élèves en légère hausse

 À la rentrée 2023, le nombre d’élèves accueillis dans les établissements publics de l’école enfantine et de la scolarité obligatoire du canton de Berne sera en légère progression par rapport à l’année scolaire précédente : il devrait s’établir à 111 400 environ (contre 110 400 à la rentrée 2022), répartis dans 444 écoles sur 1110 sites. Dans la partie francophone du canton, environ 9600 élèves fréquenteront l’école obligatoire à la rentrée.

Sur les 111 400 élèves à l’école obligatoire, environ 10 000 entreront à l’école enfantine et environ 10 600 feront leur première année scolaire. 

Les établissements particuliers de la scolarité obligatoire accueilleront quelque 3500 élèves sur 100 sites relevant de 78 structures.

Mesures déjà mises en œuvre pour lutter contre la pénurie de personnel enseignant

  • Le personnel enseignant du degré primaire a été placé dans une classe de traitement supérieure.
  • L’Office de l’école obligatoire et du conseil soutient depuis longtemps les directions d’école dans leur démarche de recrutement.
  • La bourse de l’emploi a été adaptée aux besoins actuels des écoles.
  • Un appel a été lancé aux enseignantes et enseignants retraités, aux étudiantes et étudiants de la PHBern, aux artistes, aux cadres intermédiaires des universités et des hautes écoles spécialisées et au personnel enseignant des écoles de musique.
  • Une plateforme a été mise en place pour les étudiantes et les étudiants intéressés par des remplacements de courte durée.
  • Un service de recrutement est financé au sein de la PHBern.
  • Beaucoup d’étudiantes et d’étudiants en pédagogie assurent des heures de cours.
  • Une filière d’études en cours d’emploi a été mise en place pour former à l’enseignement au degré primaire
  • Le recours à des auxiliaires de classe a été étendu à tous les degrés de l’école obligatoire
  • Une deuxième leçon de décharge a été prévue pour les maîtresses et maîtres de classe en concertation avec les directions des écoles.
  • Des cours sont proposés à l’intention des enseignantes et enseignants en réinsertion professionnelle.
  • L’offre de la PHBern destinée aux étudiantes et étudiants à temps partiel est optimisée en permanence.

Vidéo Conférence de presse de la Direction de la INC

Partager