Aperçu des communiqués

Coronavirus Dépister, tester, vacciner dans le canton de Berne

25 février 2021 – Communiqué de presse; Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration

La Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration a communiqué aujourd’hui des informations sur la situation actuelle du dépistage, des tests et de la vaccination. 20 000 rendez-vous supplémentaires ont été mis en ligne. Lors de la prochaine livraison de vaccins prévue pour la première quinzaine de mars, de nouveaux rendez-vous seront annoncés et le groupe B sera admis à la vaccination. Afin de pouvoir généraliser le dépistage, la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration encourage le recours à des tests PCR rapides par prélèvement salivaire. Le centre de test de BernExpo y sera dédié à partir de la seconde semaine de mars.

Cela fait un an que le premier cas de coronavirus a été confirmé dans le canton de Berne. Depuis hier, le canton de Berne a annoncé 112 nouvelles infections. 73 personnes sont hospitalisées et une personne est décédée. En outre, 1866 tests ont été effectués. Le taux de positivité a avoisiné 5% en moyenne ces derniers jours. Les chiffres sont en baisse depuis quelques semaines, mais les contaminations dues aux variants continuent d’être suivies de très près. La stratégie du canton reste la même : agir par des mesures à large échelle dès les premiers signes d’une possible propagation des variants et si nécessaire mettre en quarantaine aussi les contacts indirects.

Le canton veut dépister à large échelle grâce aux tests rapides

« Le traçage des contacts est de bonne qualité dans le canton de Berne », a souligné lors du point de presse Raphael Ben Nescher, chef de l’état-major spécial coronavirus. L’équipe cantonale de traçage des contacts rassemble actuellement pas moins de 200 personnes et collabore avec un partenaire externe, ce qui lui permet d’accroître rapidement ses capacités. Par ailleurs, des membres du personnel de la Police cantonale peuvent prêter main forte en cas de besoin. Les cas liés aux variants demandent cinq à dix fois plus de temps que les cas normaux de coronavirus parce que la recherche des chaînes de contamination prend en compte les contacts de cas-contact.

La stratégie de test de la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration (DSSI) s’appuie sur trois piliers :

  • Réalisation de tests sur les personnes symptomatiques dans des centres ad hoc, des cabinets médicaux ou des pharmacies.
  • Tournées d’équipes de dépistage mobiles dans les régions pour circonscrire les foyers. À partir de mars, le canton de Berne proposera dans son camion de dépistage les tests PCR rapides par prélèvement salivaire mis au point par la société Ender Diagnostics. Le centre de dépistage de BernExpo basculera sur ces tests le même mois ; il sera donc fermé la première semaine de mars. L’objectif de la DSSI est de faire en sorte que les résultats des tests soient disponibles le jour même.
  • Mise à disposition des institutions, des écoles, des EMS, des entreprises, etc. d’un schéma de test élaboré par la DSSI permettant d’organiser et de pratiquer des tests en série. Le canton agit comme conseiller et met en relation les intéressés avec des partenaires.

Il est important de pouvoir renforcer le dépistage des personnes potentiellement contaminantes dans les périodes où le nombre de cas est bas. Cependant, un dépistage à large échelle est envisageable seulement si la population peut pratiquer seule des tests à domicile, ce qui requiert des tests PCR rapides par prélèvement salivaire. Le canton de Berne examine la possibilité d’utiliser ces tests dans l’ensemble de la population et il prendra bientôt une décision, le cas échéant sans attendre la validation des tests par l’Office fédéral de la santé publique.

Le groupe B admis à la vaccination en mars

La vaccination suit son cours dans le canton. D’ici à la fin de la semaine, tous les résidents des EMS qui souhaitent se faire vacciner auront reçu au moins une première injection. Des quantités supplémentaires de vaccins sont arrivées cette semaine si bien que le canton de Berne peut ouvrir aujourd’hui 20 000 rendez-vous pour les deux injections et permettre à 10 000 personnes supplémentaires de se faire vacciner. Il est prévu que de nouvelles dates soient mises en ligne la première quinzaine de mars ; le groupe de B devrait ensuite être admis à la vaccination. Le canton de Berne se prépare également à faire participer les médecins généralistes et les pharmaciens à la prochaine phase de mise en œuvre de la stratégie de vaccination. Des lieux de vaccination supplémentaires seront ainsi ouverts dès que les vaccins seront disponibles en quantités suffisantes.

Comme prévu, le docteur Gregor Kaczala succédera à la mi-mars au docteur Frank Neff au poste de responsable de la vaccination du canton de Berne. Ce pédiatre de 47 ans dirige le centre Medbase de la gare de Berne. La DSSI remercie le docteur Neff de son efficacité et de son dévouement.

Le canton de Zurich utilisera l’application de vaccination du canton de Berne

Le canton de Zurich utilisera l’application de vaccination VacMe du canton de Berne, moyennant quelques adaptations. Il est prévu en outre de faire traduire l’application en anglais. Pierre Alain Schnegg, directeur de la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration : « Je me félicite que le canton de Zurich ait choisi notre logiciel. Les deux plus grands cantons de Suisse peuvent désormais utiliser une base commune pour les inscriptions à la vaccination, la documentation et le reporting ».

Aperçu des communiqués