Aperçu des communiqués

Chemin de fer du Grimsel : une opportunité unique pour le Haslital et la vallée de Conches

4 février 2016 – Communiqué de presse; des cantons de Berne et du Valais ainsi que de Swissgrid et Grimselbahn AG

Des synergies entre le rail et le transport d’électricité ouvrent des opportunités nouvelles dans l’Oberland bernois oriental et dans la vallée de Conches en Valais : un chemin de fer à voie étroite reliera dès 2025 Innertkirchen (BE) et Oberwald (VS) en passant par le Grimsel. Le tunnel accueillera des lignes électriques de l’exploitant de réseaux Swissgrid. Grâce à cette innovation, une même infrastructure aura un double usage.

La conseillère d’Etat bernoise Barbara Egger-Jenzer et le conseiller d’Etat valaisan Jean-Michel Cina ainsi que Peter Teuscher, président du Conseil d’administration de Grimselbahn AG, et Yves Zumwald, CEO ad interim de Swissgrid, ont présenté le projet de chemin de fer du Grimsel jeudi (4 février 2016) lors d’une conférence de presse. Une nouvelle ligne de train reliera Meiringen (BE) et Oberwald (VS). La pièce maîtresse en sera un tunnel de près de 22 km sous le Grimsel, au départ d’Innertkirchen. Ce projet permettra en outre à l’exploitant de réseaux Swissgrid de faire passer dans le tunnel la ligne électrique à courant fort qu’il doit remplacer d’ici 2025.

Un plus pour toute la région

Barbara Egger-Jenzer a souligné l’opportunité que ce projet innovant offre aux transports publics et au tourisme. Le raccordement du chemin de fer du Grimsel aux chemins de fer existants donnera naissance à un réseau à voie étroite très attractif : 850 km de voies relieront des régions touristiques dans plusieurs cantons. Peter Teuscher a dit son enthousiasme pour ce projet. Grâce au tunnel, les localités de Guttannen et Handegg resteront accessibles par le rail toute l’année, à l’abri des dangers naturels. Les promoteurs tablent sur 400 000 passagers par an et un effectif de 35 emplois en équivalent plein temps. Au total, le projet pourrait générer une plus-value estimée à environ 5 millions de francs pour la région.

De nombreux gagnants grâce aux synergies

Une étude réalisée sur mandat des cantons de Berne, du Valais et d’Uri en association avec d’autres partenaires a démontré la faisabilité du projet et l’intérêt des synergies entre le rail et l’approvisionnement en électricité. Swissgrid doit développer son réseau de transport d’électricité d’ici 2025. Le projet offre la possibilité de construire deux infrastructures en une et faire passer les lignes électriques dans le tunnel au lieu d’utiliser des pylônes sur le Grimsel, a fait valoir Yves Zumwald. On pourra ainsi démonter 121 pylônes et 22 kilomètres de lignes électriques, ce qui aura un impact positif pour le paysage. De plus, on économisera de coûteuses mesures de protection dans un secteur exposé à des dangers d’avalanche et d’éboulement. Le projet arrive à point nommé pour exploiter ces synergies. Jean-Michel Cina a souligné son caractère avant-gardiste : il s’agit d’une solution innovante, dans laquelle une même infrastructure combine deux usages, le rail et le transport d’électricité.

Avancement des études

Une demande de concession sera déposée auprès de la Confédération en 2018. Le coût des études est estimé à 6 millions de francs environ. Il sera partagé entre les cantons concernés dans la région du Gothard et en Suisse centrale, le canton de Berne et Swissgrid. Les investissements pour la construction du tunnel, y compris les galeries pour les lignes électriques, se chiffrent à 580 millions de francs. Ils seront financés par Grimselbahn AG et Swissgrid. Cette collaboration permettra aux deux entreprises de réaliser des économies considérables par rapport à la construction de tunnels séparés. Le tunnel ferroviaire sera financé via le fonds d’infrastructure ferroviaire (FAIF). A cet effet, les cantons de Berne et du Valais ont déposé le dossier du projet auprès de l’Office fédéral des transports (OFT). Barbara Egger-Jenzer a assuré qu’il n’y aurait pas de subventionnement croisé entre le réseau ferroviaire et le réseau électrique. Le but est une entrée en service en 2025.

Documentation

Aperçu des communiqués