Aperçu des communiqués

Enquête sur la situation des élèves sortant de l’école en 2016 Bonnes chances de trouver une solution de formation après l’école

30 juin 2016 – Communiqué de presse; Direction de l’instruction publique et de la culture

Au 1er juin 2016, 91,3 % des élèves en fin de scolarité obligatoire de la partie francophone du canton de Berne ont trouvé une solution de formation. C’est très légèrement moins que l’an dernier (92,3%). Ces résultats ressortent de l’enquête annuelle menée par les Centres d’orientation professionnelle dans les classes supérieures des écoles secondaires (10e et 11e), ainsi que des classes d’année de préparation professionnelle (APP) et de préapprentissage. A la même période, de nombreuses entreprises étaient encore à la recherche d’apprenties et d’apprentis.

L’enquête a été réalisée cette année auprès de 956 élèves. Avec plus de 90% de questionnaires retournés, la fiabilité est importante.

Cinquante élèves (6,6%, contre 4,2% en 2015) quitteront l’école obligatoire sans avoir trouvé de solution définitive. Au moment de l’enquête, il restait encore 1600 places d’apprentissage libres dans le canton de Berne, un record. Par conséquent, les chances de trouver une place sont encore élevées.

Un des buts de la politique de formation du canton de Berne est d’augmenter les entrées en formation (apprentissage ou école moyenne) directement après l’école obligatoire. Il est donc plutôt réjouissant de constater que 40,7% des élèves de 11e année entreprendront une formation professionnelle initiale (CFC ou AFP), ce taux s’élevant à 39,2% en 2015.

Cette amélioration est liée aux efforts entrepris par le corps enseignant et l’orientation professionnelle pour encourager les jeunes encore sans solution à poursuivre intensément leurs recherches. Si malgré toutes les tentatives déployées aucun contrat d’apprentissage n’est conclu, le Service d’aiguillage de l’orientation professionnelle aide les intéressés à trouver, au niveau cantonal, la solution transitoire la plus adéquate et les y inscrit directement. Il est ainsi garanti que les jeunes motivés aient toutes la chance d’accéder à un diplôme du secondaire II.

Afin que les jeunes encore à la recherche d’une place d’apprentissage aient le maximum de succès, il est important qu’ils et elles montrent de l’ouverture et de la flexibilité dans leur choix professionnel, sachant qu’un premier métier ne les engage pas pour toute la vie. Beaucoup se concentrent effectivement sur quelques professions seulement. Cela se reflète par exemple dans le fait que les quatre métiers les plus choisis par les filles représentent 70% de tous les contrats d’apprentissage signés par celles-ci. S’il est évident que le choix professionnel doit correspondre aux intérêts et capacités de la personne, il vaut néanmoins la peine d’élargir sa palette.

Dans ce cas, il est vivement conseillé de solliciter les services de l’orientation professionnelle afin d’établir un bilan des intérêts et/ou des aptitudes. Il est également fortement recommandé de consulter le portail officiel suisse d’information de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière www.orientation.ch, qui fournit des renseignements détaillés sur plus de 200 professions du niveau CFC/AFP. Depuis mai 2016, la présentation et le contenu de ce site ont été revus afin de le rendre encore plus accessible, plus complet et plus convivial.

Par ailleurs, 20,1% d’élèves se destinent à un gymnase. Si ce taux est plus bas qu’en 2015 (25%), il rejoint les moyennes des années précédentes. La proportion de jeunes choisissant une école de maturité spécialisée reste stable, tandis que la part de ceux se dirigeant vers une école de commerce progresse (+3,5%). Cette dernière solution est très prisée par les élèves de la ville de Bienne, où il est particulièrement difficile pour les francophones de trouver une place d’apprentissage. Afin de renforcer l'attractivité de l'apprentissage comme voie de formation dans la région biennoise et d’augmenter le nombre de places d'apprentissage, en priorité à l’intention des francophones, un groupe de travail réunissant des services cantonaux, ainsi que de nombreuses instances de la formation et de l’économie, a été créé en août 2014. Il a défini un plan d’actions, dont plusieurs ont déjà été mises en œuvre ou sont en cours de réalisation (davantage d’informations ici).

Le nombre de jeunes rejoignant une année de préparation professionnelle (APP) est légèrement en baisse (-2,2%) alors que celui des jeunes commençant un préapprentissage est stable. Pour celles et ceux cherchant avant tout une expérience pratique au sortir de l’école obligatoire, cette dernière solution est particulièrement intéressante : le préapprentissage offre aux jeunes peu scolaires la possibilité de démontrer leurs capacités pratiques, et il n’est pas rare qu’une place d’apprentissage soit ensuite décrochée dans la même entreprise.

Les résultats détaillés de l’enquête peuvent être consultés à l’adresse suivante: www.be.ch/op-statistiques

Nota bene

Mesures du canton pour l’encouragement à la recherche d’une solution de raccordement

Concept-cadre pour la préparation au choix professionnel: pour une préparation au choix professionnel de qualité, une collaboration entre l’élève, le corps enseignant, les parents et l’orientation professionnelle est indispensable. L’orientation professionnelle se doit également d’être plus présente dans les écoles, afin d’aider les enseignant-e-s à dépister le plus rapidement possible les élèves présentant des difficultés et les soutenir de façon ciblée. www.be.ch/op-pcp

Orientation professionnelle: les jeunes sans solution de formation peuvent prendre contact avec l’orientation professionnelle, se renseigner sur les différentes possibilités et demander du soutien. www.be.ch/opjeune

Case management Formation professionnelle: dans toutes les régions du canton, les case managers soutiennent les jeunes qui connaissent des difficultés multiples: au moment du choix professionnel, lors de leur formation ou lors de l’entrée dans la vie active. www.be.ch/op-casemanagement

Service d’aiguillage: Les jeunes qui n’ont pas de solution de raccordement à la fin de l’école obligatoire peuvent être annoncé-e-s au Service d’aiguillage, qui cherche avec elles et eux, ainsi qu’avec leurs parents, la mesure la plus favorable à leur développement professionnel. Pour plus d’informations: www.erz.be.ch/solutions-transitoires > Service d’aiguillage.

Documentation

Elèves sans solution définitive 2006 - 2016 canton de Berne (solutions transitoires incluses) (PDF, 54 Ko, 1 page)Sont comptabilisés les jeunes qui cherchent encore une place d’apprentissage, qui sont encore indécis, ou qui entreront dans le monde du travail sans solution de formation. On constate une augmentation par rapport à 2015, mais en même temps le nombre de places d’apprentissage encore libres est plus élevé que jamais.

Elèves entrant en apprentissage après la 11e année (PDF, 47 Ko, 1 page)
Ce pourcentage (40,7%) est le plus élevé de ces dernières années. Cela correspond à la politique du canton de Berne, qui vise à promouvoir l’entrée dans une formation du secondaire II directement après l’école obligatoire. 

Elèves entrant en APP après la 11e année
(PDF, 43 Ko, 1 page)La proportion de jeunes se destinant à une année de préparation professionnelle continue de diminuer. Cela correspond également au but visé par la politique de formation du canton.

Aperçu des communiqués