Aperçu des communiqués

L’emploi dans le canton de Berne en avril 2017 Nouveau recul du chômage

9 mai 2017 – Communiqué de presse; Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

Le nombre de chômeurs a reculé le mois dernier dans le canton de Berne pour s’établir à 15 322 personnes, soit 713 de moins qu’à la fin du mois de mars. Le taux de chômage s’abaisse ainsi de 2,9 à 2,7% (Suisse : de 3,4 à 3,3%). Ce recul s’explique principalement par l’augmentation de la demande de main d’œuvre dans le secteur de la construction. Corrigé des variations saisonnières, le chômage reste stable.

Des facteurs saisonniers ont influé sur l’évolution du chômage en avril. Si ce dernier a fortement diminué dans la construction, il a par contre augmenté dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration en raison de l’intersaison touristique. Les autres branches n’enregistrent aucun changement ou une légère diminution.

Corrigé des variations saisonnières, le chômage est resté stable comparé au mois précédent. D’après les calculs du beco Economie bernoise, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières demeure à 2,7% (cf. explications dans l’encadré).

Le taux de chômage a baissé dans sept arrondissements administratifs sur dix. La fin de la saison hivernale a entraîné une légère hausse dans les arrondissements d’Interlaken-Oberhasli et de l’Obersimmental-Saanen. A la fin du mois dernier, le taux de chômage allait de 1,8% (Interlaken-Oberhasli) à 4,4% (Bienne).

Le chômage des jeunes (15-24 ans) a baissé pour s’établir à 1921 personnes, soit 175 de moins qu’au mois de mars.

Le mois dernier, le canton de Berne comptait 48 personnes de moins au chômage qu’au mois d’avril 2016.

Par ailleurs, 60 demandes de chômage partiel, émanant essentiellement de l’industrie, ont été déposées pour 673 personnes (contre 52 demandes pour 865 personnes en mars).

Des informations complémentaires sont en ligne à l’adresse : www.be.ch/donnees-economiques.

Nota bene

La correction des variations saisonnières permet d’étudier l’évolution conjoncturelle des chiffres du chômage en éliminant des statistiques mensuelles les influences saisonnières habituelles. Ces variations saisonnières sont liées par exemple aux conditions climatiques (hôtellerie et restauration, construction) ou au calendrier institutionnel (fin des formations, jours fériés, vacances).

Aperçu des communiqués