Aperçu des communiqués

Rapport annuel 2017 du Laboratoire cantonal de Berne 6700 entreprises d’alimentation passées au peigne fin

2 mars 2018 – Communiqué de presse; Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale

Les collaborateurs du Laboratoire cantonal de Berne ont inspecté l’an dernier près de 6700 entreprises d’alimentation, telles des établissements de restauration, des fromageries ou des boucheries. Dans près de 330 cas, ils sont découvert des irrégularités importantes ou significatives. Le Laboratoire cantonal a analysé aussi 10 600 échantillons de denrées alimentaires et d’eau potable.

Les consommateurs doivent être protégés des denrées alimentaires et des objets usuels susceptibles de nuire à leur santé. C’est pourquoi les collaborateurs du Laboratoire cantonal de Berne inspectent tous les jours des entreprises. Ils s’assurent de la manutention des denrées alimentaires dans de bonnes conditions d’hygiène et ils vérifient la déclaration des produits et l’état d’entretien des locaux. Des irrégularités ont été constatées dans près de 4300 entreprises sur les 6700 contrôlées en 2017. Le nombre d’irrégularités a légèrement augmenté par rapport à celui de l’année précédente.

Moins de dénonciations pénales

En revanche, la part d’irrégularités importantes ou significatives est restée constante. Elles concernent 328 entreprises, soit un peu moins de 5%, comme l’année précédente, et elles ont donné lieu à des mesures radicales dans la plupart des cas. Les contestations les plus fréquentes concernaient l’hygiène, la documentation des autocontrôles, l’étiquetage ou encore la température de stockage trop élevée des mets précuits. Le nombre de dénonciations pénales a légèrement reculé, à 215, contre 224 en 2016.

10 600 prélèvements de denrées alimentaires et d’eau potable

Le Laboratoire cantonal de Berne a analysé au total 10 600 échantillons de denrées alimentaires et d’eau potable l’an dernier. Sur l’ensemble, 1200 environ dont donné matière à contestation, soit par manque d’hygiène, soit parce que les produits étaient avariés, dangereux pour la santé ou incorrectement étiquetés. Le taux d’irrégularités s’est établi à 11%, contre 9% un an auparavant.

Rapport annuel 2017 complet (en allemand, avec résumé en français)

Aperçu des communiqués