Aperçu des communiqués

Rapport 2018 sur le développement durable Renforcer la rentabilité de l’économie forestière et de l’industrie du bois

7 septembre 2018 – Communiqué de presse; Direction de l'économie publique

La rentabilité de l’économie forestière et de l’industrie du bois et la santé de la forêt sont les principaux enjeux auxquels est confrontée la forêt bernoise. Le Rapport 2018 sur le développement durable, présenté vendredi (7 septembre 2018) par le conseiller d’État Christoph Ammann, aboutit à un constat clair : seule une collaboration accrue entre tous les acteurs concernés permettra de résoudre les problèmes.

Les constructions en bois sont tendance. La demande de bois est réelle, mais l’économie forestière domestique n’est pas en mesure d’exploiter la totalité de son potentiel parce qu’elle repose sur de petites structures et qu’elle est peu orientée sur la rentabilité. Un tiers de la forêt du canton est exploitée par 97 entreprises bernoises. L’aire moyenne s’élève à 556 hectares, la moitié de la moyenne nationale. Les deux tiers restants sont des « petites forêts » de trois hectares en moyenne, réparties entre 328 propriétaires publics et plus de 36 000 propriétaires privés. Pour deux propriétaires sur trois, la forêt n’est pas une source de revenus et se mue même en activité à perte parfois.

« D’importantes mesures s’imposent donc dans le domaine socio-économique », a souligné le directeur de l’économie publique Christoph Ammann lors de la présentation du Rapport 2018 sur le développement durable. La forêt doit être exploitée dans le respect des critères de développement durable, pas seulement pour des motifs économiques, mais également pour préserver ses fonctions de protection, d’espace naturel et de détente.

Prête pour le changement climatique

Le Rapport sur le développement durable présente depuis 2008 des chiffres et des faits concernant l’état de la forêt bernoise. Il montre qu’il est nécessaire d’agir de toute urgence aussi sur sa santé et sur sa vitalité. Selon Christoph Ammann, la pollution et le changement climatique mettent la forêt à rude épreuve. Des chercheurs tentent de déterminer quels sont les arbres susceptibles de s’adapter à un climat plus chaud. « Adaptation est le maître-mot, la forêt doit être prête à faire face au changement climatique », ajoute le conseiller d’État. Il est nécessaire, pour cette raison aussi, que l’économie forestière et l’industrie du bois fonctionnent correctement.

Coopération et innovation

La Stratégie arrêtée par l’Office cantonal des forêts de concert avec les partenaires vise justement à renforcer l’économie forestière et l’industrie du bois. Elle est adaptée aux enjeux décrits dans le rapport sur le développement durable. « Nous faisons partie d’un réseau qui influe sur le devenir des forêts et sur leur exploitation », affirme Roger Schmidt, chef de l’Office cantonal des forêts. Les pouvoirs publics soutiennent les entreprises de l’économie forestière et de l’industrie du bois, en créant un cadre favorable à leur développement. La coopération et l’innovation occupent elles aussi une place de choix dans l’économie forestière. Des projets tels que « Initiative bois BE » ou le programme « Économie forestière durable BE » déploient leurs premiers effets, puisque tous les acteurs de la filière s’engagent à promouvoir l’utilisation du bois de la région. Par ailleurs, les propriétaires forestiers sont nombreux à se regrouper au sein de structures nouvelles et plus performantes.

Documentation

Aperçu des communiqués