Aperçu des communiqués

Non au financement uniformisé des prestations de santé

Le gouvernement cantonal bernois est contraire à un financement uniforme des prestations ambulatoires et hospitalières. Selon lui, le problème principal des coûts de la santé en Suisse n’est lié ni à leur composition ni à leur répartition entre les différentes sources de financement, mais à leur progression. Il s’agit avant tout de freiner la croissance des coûts dans le domaine de la santé et de les abaisser globalement à long terme. Le projet mis en consultation réduit la complexité des facteurs qui influencent l’évolution des coûts à un seul facteur.

Traitement de l'affaire: Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale

Rapport de la Commission sur l’exercice de la prostitution

Le Conseil-exécutif a pris connaissance du rapport annuel 2017-2018 (en allemand) (PDF, 2 Mo, 12 pages) de la Commission sur l’exercice de la prostitution. Cette commission analyse, en tant que groupe de suivi spécialisé, les répercussions de la loi sur l’exercice de la prostitution. Le 31 mars 2018, 124 établissements étaient au bénéfice d’une autorisation dans les dix préfectures bernoises, soit huit de moins que l’année précédente. Selon la commission, les objectifs de la loi ont été réalisés, du moins partiellement. Des mesures visant à protéger la population des nuisances liées à l’exercice de la prostitution ont été mises en œuvre. Cependant, la commission n’est pas en mesure de dire de manière définitive dans quelle mesure la loi permet de mieux protéger les travailleurs et les travailleuses du sexe contre les abus et l’exploitation.

Traitement de l'affaire: Direction de la police et des affaires militaires

Soutien au projet de stabilisation de l’AVS

Le gouvernement cantonal bernois reconnaît la nécessité de procéder à des réformes dans le domaine de l’AVS. Le maintien du niveau des rentes passe par un financement durable, selon lui. Le relèvement prévu de l’âge de la retraite des femmes qu’il implique doit être conçu de sorte à être supportable socialement. Le Conseil-exécutif soutient donc les mesures compensatoires envisagées pour les femmes nées entre 1958 et 1966. Il est favorable à la variante qui améliore les conditions faites aux femmes qui anticipent leur départ à la retraite et qui prévoit une rente plus élevée pour celles dont le revenu est bas ou moyen. La flexibilisation de la retraite, bienvenue à ses yeux, ne doit pas se faire au détriment de l’AVS.

Traitement de l'affaire: Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques

Aperçu des communiqués