Aperçu des communiqués

Mesures ciblées contre la pénurie d’enseignants

28 février 2019 – Communiqué de presse; Direction de l'instruction publique

Pour remédier à la pénurie d’enseignants dans la partie alémanique du canton de Berne, la Direction de l’instruction publique et la Haute école pédagogique PHBern ont élaboré des mesures ciblées qui seront mises en œuvre à partir de l’année scolaire 2019-2020. Il est prévu en particulier d’étendre le mentorat des enseignants en début de carrière, d’augmenter le degré d’occupation et de former un groupe de personnes retraitées capables d’assurer des remplacements à court terme. La PHBern continue à soutenir les écoles par des engagements semestriels et démarrera un projet pilote lors de la prochaine année scolaire.

Tous les postes d’enseignant ont pu être pourvus dans les écoles obligatoires du canton de Berne l’été dernier, grâce notamment aux efforts des directions, des autorités scolaires et de la PHBern. Sans l’aide de 30 étudiants de la Haute école pédagogique germanophone, 20 postes seraient restés vacants. La pénurie d’enseignants et d’enseignantes s’est accentuée dans la partie alémanique du canton ces dernières années. Elle est liée notamment au nombre croissant d’élèves et de départs en retraite, mais aussi à la mise en place du plan d’études Lehrplan 21, avec ses leçons supplémentaires.

La Direction de l’instruction publique étudie le marché du travail depuis longtemps. Elle a engagé des mesures à partir de 2009 afin de parer au manque prévisible de personnel enseignant : optimisation des conditions d’engagement et de travail, par exemple des salaires plus élevés pour les enseignants des classes enfantines et ceux de l’enseignement spécialisé ainsi que pour les directions des écoles, réintroduction de la progression annuelle des traitements en 2014, leçons SOS pour décharger les enseignants qui font face à une situation difficile.

Nouveau paquet de mesures

Afin que tous les élèves puissent continuer à bénéficier d’un enseignement de qualité, des mesures supplémentaires ont été décidées. Elles ont été discutées dans les différentes régions lors de rencontres entre la Direction de l’instruction publique et des représentants de la PHBern, des directions d’écoles et des autorités scolaires en novembre dernier. Les nouveautés pour l’année scolaire 2019-2020 sont les suivantes :

  • Introduction d’un mentorat pour les personnes débutant dans le métier d’enseignant ou d’enseignante, les personnes en réorientation et les étudiants et étudiantes de la PHBern à partir d’un degré d’occupation de 40%.

  • Permission de dépasser le degré d’occupation maximal de 105% afin de lever des obstacles bureaucratiques pour les directions d’écoles et les membres du corps enseignant. Cette mesure doit cependant être appliquée sur une base volontaire.

  • Estime et bienveillance à l’égard des enseignants et des enseignantes en place. Renforcement de l’image positive de la profession, maintien de la sérénité dans le système éducatif, instauration de conditions d’engagement équitables, telles que des salaires concurrentiels par rapport à ceux des autres cantons. Objectif : préserver la santé et la motivation du corps enseignant à travailler dans le canton de Berne.

  • Constitution d’une réserve d’enseignants et d’enseignantes à la retraite motivés et mobilisables à court terme pour des remplacements.

  • Introduction éventuelle d’une deuxième leçon de maîtrise de classe.

  • Prise en charge par la Direction de l’instruction publique des taxes semestrielles des enseignants et des enseignantes qui acquièrent des qualifications complémentaires.

Projet pilote à la PHBern

L’Institut des degrés préscolaire et primaire (IVP) de la Haute école pédagogique germanophone PHBern lancera le projet pilote « Studienbegleitendender Berufseinstieg SBBE » (premiers pas dans la profession en cours d’études) en août 2019. Il compte repenser les débuts professionnels et faire en sorte que les étudiants et les étudiantes puissent assumer un engagement dans une école plus tôt au cours de leur formation. Le projet pilote prévoit que la troisième année d’études se déroule sur deux ans et que les étudiants et les étudiantes soient engagés à 40 à 60% dans une école, parallèlement à leur cursus. Ils seront accompagnés et soutenus par des mentors de la PHBern et de l’école. Une vingtaine de personnes participeront au projet.

Aujourd’hui déjà, les étudiants et les étudiantes de la PHBern pallient dans une large mesure la pénurie d’enseignants. Dans le cadre d’un engagement semestriel aux degrés préscolaire et primaire entre août 2018 et fin janvier 2019, 30 futurs enseignants et enseignantes se sont partagés 20 postes. Il s’agissait d’une mesure d’urgence, aucune personne diplômée n’étant disponible à ce moment-là. Ce projet sera poursuivi. Au secondaire I, 40% des étudiants et des étudiantes en bachelor sont engagés contre rémunération par une école ; au niveau master, ce chiffre est de 90%. La PHBern continuera à favoriser leur engagement l’an prochain, à condition qu’il réponde à un réel besoin et qu’il ne compromette pas la qualité de la formation.

La PHBern estime que la hausse croissante d’étudiants et d’étudiantes dans les filières d’études des formations de base contribuera elle aussi à soulager la pénurie de personnel enseignant. Des efforts de promotion ont du reste été consentis depuis 2014.

La Haute école s’efforce de rendre la profession plus attrayante et de toucher en particulier davantage de personnes qui empruntent des voies secondaires d’admission pour devenir enseignant ou enseignante. Il faut pour cela mener ces actions ciblées supplémentaires et obtenir le soutien des élus.

Documentation

Aperçu des communiqués