Aperçu des communiqués

Projet bernois de protection des plantes 3412 exploitations utilisent moins de produits phytosanitaires

25 juin 2019 – Communiqué de presse; Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

En 2019, 3412 exploitations agricoles ont participé au Projet bernois de protection des plantes, soit 212 de plus que l’année précédente. Par l’application de dix mesures au choix, elles réduisent les effets négatifs des produits phytosanitaires ou ne les utilisent plus dans certains cas, ce qui améliorera la qualité des eaux. Les agriculteurs et les agricultrices informent désormais la population en plaçant des panneaux en bordure de champ.

Le Projet bernois de protection des plantes avance comme prévu. Au cours de la troisième année, 212 exploitations y ont adhéré, ce qui porte leur nombre total à 3412. Dans leur ensemble, ces exploitations appliquent des mesures sur plus de 28 558 hectares, afin d’optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires et de réduire les risques environnementaux, en particulier pour les eaux. Dans le canton de Berne, quatre secteurs regroupent près de 5500 exploitations agricoles : grandes cultures, cultures maraîchères, cultures fruitières et viticulture. Environ 60% des exploitations participent donc au Projet bernois de protection des plantes.

Les exploitations sont beaucoup plus nombreuses que l’an dernier à ne pas recourir aux herbicides en terres ouvertes (+52%) et à utiliser moins de fongicides et d’insecticides (+24%). Concrètement, cela signifie que le glyphosate n’est pas utilisé sur 18 700 hectares et qu’il est fait usage de fongicides et d’insecticides sous une forme réduite sur 3400 hectares. Par ailleurs, de plus en plus de bandes tampons sont enherbées en bordure de champ, empêchant les produits phytosanitaires d’arriver dans les puits ou dans les eaux de surface depuis les rues ou les chemins agricoles.

Budget entièrement alloué

Il est prévu de verser cette année 6,8 millions de francs aux exploitations agricoles pour mettre en œuvre les mesures prévues au titre du Projet bernois de protection des plantes. Ces aides les dédommagent du surcroît de travail et des risques. Le niveau élevé de participation au projet est conforme aux objectifs du projet et aux ressources budgétisées.

Panneaux d’information

Cette année, l’Association des paysans bernois met à disposition des exploitations agricoles participantes des panneaux qui décrivent et expliquent quatre des dix mesures. Les agriculteurs et les agricultrices peuvent ainsi informer la population des actions concrètes qu’ils déploient pour lutter contre les effets négatifs des produits phytosanitaires.

Nota bene

Projet bernois de protection des plantes
Le Projet bernois de protection des plantes vise à soutenir les exploitants agricoles dans l’utilisation efficace et écologique des produits phytosanitaires. L’objectif de ce projet d’une durée de six ans (2017-2022) est d’optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture afin de réduire les risques environnementaux, en particulier pour les eaux, sans affecter le volume de production de manière significative.

Organisme responsable
L’Office de l'agriculture et de la nature du canton de Berne et l’Association des paysans bernois se partagent la responsabilité du projet. L’Office fédéral de l’agriculture prend en charge 80% des coûts totaux du projet, qui s’élèvent à 62,7 millions de francs. Le canton de Berne contribuera à hauteur de 10,6 millions de francs sur six ans, ce qui représente environ 17% du montant total.
Pour de plus amples informations : Projet bernois de protection des plantes

Aperçu des communiqués