Aperçu des communiqués

Laboratoire cantonal Résidus de chlorothalonil dans l’eau potable : le canton publie les valeurs mesurées

6 février 2020 – Communiqué de presse; Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

Le canton de Berne publie la liste des captages d’eau potable dans lesquels les valeurs limites de résidus de chlorothalonil ont été dépassées selon les mesures officielles effectuées en 2019. Il le fait au nom du principe de publicité et reconnaît ainsi l’importance de la thématique pour la population bernoise. L’utilisation de produits sanitaires contenant le fongicide chlorothalonil est interdite en Suisse depuis le début de l’année.

La Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement a donné suite à une demande de la « Berner Zeitung » concernant l’accès aux dossiers. En vertu du principe de publicité, elle dévoile la liste des captages d’eau pour lesquels les valeurs limites de résidus de chlorothalonil ont été dépassées selon les mesures officielles effectuées en 2019. Les données se trouvent sur le site Internet du Laboratoire cantonal. Elles font apparaître des dépassements dans le Seeland et dans la région de Haute-Argovie ; des valeurs trop élevées ont également été relevées dans certaines zones de la région de Berne-Mittelland, de la vallée de la Gürbe et du Bas-Emmental.

L’Office fédéral de l’agriculture a interdit en décembre dernier l’utilisation de produits phytosanitaires contenant le fongicide chlorothalonil à partir du 1er janvier 2020, après que l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a classé le chlorothalonil comme « probablement cancérigène ».

Que révèlent ces mesures au sujet de l’eau potable ?

Les données publiées aujourd’hui (6 février 2020) ont été collectées entre avril et novembre 2019. Ce sont des instantanés datant de l’an dernier qui ne reflètent pas toujours la qualité de l’eau potable qui coule actuellement du robinet. Par exemple, les mesures effectuées par le syndicat de communes Emmental Trinkwasser le 21 octobre 2019 incluaient les captages d’eau souterraine d’Altwyden et de Fraubrunnen (stations de pompage 1 et 2), qui ne sont actuellement pas utilisés. Ils seront remis en service en juin au plus tôt, pour satisfaire l’augmentation de la demande d’eau en été. La station de pompage d’Altwyden sert uniquement de secours. L’approvisionnement de base du syndicat Emmental Trinkwasser est assuré par la source et par la nappe phréatique de Rüederswil, toutes deux de qualité irréprochable, ce qui explique leur absence de la liste.

Prochaines étapes

Les services des eaux prélèveront d’autres échantillons afin de déterminer si les résidus de chlorothalonil dans l’eau potable ont diminué suite à l’interdiction. Les services qui constateront des quantités trop élevées de résidus établiront une marche à suivre avec le Laboratoire cantonal ou avec l’Office des eaux et des déchets. La protection des eaux souterraines et une qualité irréprochable de l’eau potable sont des priorités absolues pour les autorités. La valeur limite de 0,1 microgramme par litre n’est pas une valeur toxicologique scientifiquement établie, mais elle satisfait au principe de précaution. Dans le canton de Berne, les consommatrices et les consommateurs peuvent être sûrs que l’eau potable a une qualité irréprochable et la boire sans risque accru pour la santé. En effet, le principe de précaution est appliqué systématiquement afin de garantir que l’eau potable dans le canton de Berne reste de très bonne qualité.

Aperçu des communiqués