Aperçu des communiqués

Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation et projets d’agglomération Coordonner développement des transports et développement urbain

28 juin 2012 – Communiqué de presse; Conseil-exécutif

Le gouvernement cantonal bernois hiérarchise les investissements à réaliser dans l’infrastructure de transport, en les coordonnant avec le développement urbain. Au cœur de cette opération figurent notamment la première phase d’aménagement de la gare de Berne et divers projets en rapport avec le tram de la région de Berne. Il demande que les projets prioritaires soient cofinancés par le fonds d’infrastructure de la Confédération.

Les conseillers d’Etat Barbara Egger-Jenzer et Christoph Neuhaus ont donné une conférence de presse jeudi (28 juin), pour présenter le rapport de synthèse cantonal relatif aux six Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation CRTU. Celles-ci renferment les projets d’agglomération « transports et urbanisation », qui seront remis à la Confédération fin 2012. C’est sur ce rapport de synthèse que s’appuie le Conseil-exécutif pour hiérarchiser les projets d’infrastructure importants dans le domaine des transports, ainsi que les principaux projets de développement de l’urbanisation.

La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer a d’emblée tenu à signaler que c’est la première fois que le développement des transports et le développement de l’urbanisation sont coordonnés sur l’ensemble du territoire cantonal. Ce travail de planification a permis au Conseil-exécutif de définir des priorités claires en matière d’infrastructure de transport. S’agissant des transports publics, le gouvernement a défini 23 mesures de première priorité. Parmi les projets-clés figurent notamment, pour la région bernoise, la première phase d’aménagement de la gare de Berne ainsi que des projets qui s’inscrivent dans celui de tram de la région de Berne et, pour les autres régions, diverses mesures d’envergure portant sur le transport en train et en bus.

Le Conseil-exécutif a défini un total de 35 mesures de première priorité pour le transport individuel motorisé. Parmi elles figurent notamment la réfection des axes de traversée de Lyss, Steffisburg, Belp, Laupen, Wilderswil et de diverses localités du Simmental, la correction de la Bolligenstrasse, à Berne, et le projet « Crossbow », à Interlaken. S’agissant de la mobilité douce, le gouvernement a sélectionné une multitude de projets, tels l’extension du passage souterrain de la gare ou de nouvelles places Bike-and-Ride à Langenthal. Il demande que ces projets soient cofinancés par le fonds fédéral d’infrastructure pour le trafic d’agglomération. Il compte sur une participation fédérale de 30 à 50% du coût des projets. Les Chambres fédérales fixeront vraisemblablement le montant définitif de la contribution prélevée sur le fonds d’infrastructure en automne 2014. 

Le conseiller d’Etat Christoph Neuhaus a souligné que les Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation étaient uniques en leur genre en Suisse. Indiquant où il conviendra de favoriser le développement de zones d’activités et d’habitation, elles permettent selon lui de cibler les infrastructures de transport dans lesquelles investir des ressources limitées. Aussi a-t-il indiqué qu’il faudra désormais concentrer les pôles destinés au logement dans des zones centrales bien desservies par les transports publics, à l’exemple du projet Agglolac, à Bienne et Nidau, et favoriser la densification et la réaffectation des zones urbaines. Il a enfin signalé que les délimitations obligatoires des zones à bâtir permettront de protéger le paysage d’une forte tendance au mitage.

Les conseillers d’Etat Barbara Egger-Jenzer et Christoph Neuhaus ont donné une conférence de presse jeudi (28 juin), pour présenter le rapport de synthèse cantonal relatif aux six Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation CRTU. Celles-ci renferment les projets d’agglomération « transports et urbanisation », qui seront remis à la Confédération fin 2012. C’est sur ce rapport de synthèse que s’appuie le Conseil-exécutif pour hiérarchiser les projets d’infrastructure importants dans le domaine des transports, ainsi que les principaux projets de développement de l’urbanisation.

La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer a d’emblée tenu à signaler que c’est la première fois que le développement des transports et le développement de l’urbanisation sont coordonnés sur l’ensemble du territoire cantonal. Ce travail de planification a permis au Conseil-exécutif de définir des priorités claires en matière d’infrastructure de transport. S’agissant des transports publics, le gouvernement a défini 23 mesures de première priorité. Parmi les projets-clés figurent notamment, pour la région bernoise, la première phase d’aménagement de la gare de Berne ainsi que des projets qui s’inscrivent dans celui de tram de la région de Berne et, pour les autres régions, diverses mesures d’envergure portant sur le transport en train et en bus.

Le Conseil-exécutif a défini un total de 35 mesures de première priorité pour le transport individuel motorisé. Parmi elles figurent notamment la réfection des axes de traversée de Lyss, Steffisburg, Belp, Laupen, Wilderswil et de diverses localités du Simmental, la correction de la Bolligenstrasse, à Berne, et le projet « Crossbow », à Interlaken. S’agissant de la mobilité douce, le gouvernement a sélectionné une multitude de projets, tels l’extension du passage souterrain de la gare ou de nouvelles places Bike-and-Ride à Langenthal. Il demande que ces projets soient cofinancés par le fonds fédéral d’infrastructure pour le trafic d’agglomération. Il compte sur une participation fédérale de 30 à 50% du coût des projets. Les Chambres fédérales fixeront vraisemblablement le montant définitif de la contribution prélevée sur le fonds d’infrastructure en automne 2014. 

Le conseiller d’Etat Christoph Neuhaus a souligné que les Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation étaient uniques en leur genre en Suisse. Indiquant où il conviendra de favoriser le développement de zones d’activités et d’habitation, elles permettent selon lui de cibler les infrastructures de transport dans lesquelles investir des ressources limitées. Aussi a-t-il indiqué qu’il faudra désormais concentrer les pôles destinés au logement dans des zones centrales bien desservies par les transports publics, à l’exemple du projet Agglolac, à Bienne et Nidau, et favoriser la densification et la réaffectation des zones urbaines. Il a enfin signalé que les délimitations obligatoires des zones à bâtir permettront de protéger le paysage d’une forte tendance au mitage.

Documentation

Aperçu des communiqués