Aperçu des communiqués

Rentrée scolaire Enseignement présentiel et mesures de protection ciblées

7 août 2020 – Communiqué de presse; Direction de l’instruction publique et de la culture

À l’école obligatoire et au secondaire II, l’année scolaire débute en enseignement présentiel. Les règles d’hygiène sont à respecter strictement en raison du COVID-19. Dans le secondaire II, les jeunes portent un masque si la distance interpersonnelle ne peut pas être maintenue. Le bilan tiré de l’enseignement à distance pratiqué pendant le confinement est globalement positif. Les écoles étaient bien équipées pour utiliser les médias numériques. L’enseignement à distance impose cependant d’importantes contraintes et il ne remplace pas l’enseignement présentiel.

L’année scolaire 2020-2021 commence lundi prochain dans le canton de Berne. L’enseignement se fera en présentiel aussi bien à l’école obligatoire qu’au secondaire II. Il faudra ensuite observer l’évolution de la situation. L’Office du médecin cantonal décide des mesures de protection qui s’imposent.

École obligatoire : priorité absolue aux règles d’hygiène

À l’école obligatoire, les règles d’hygiène doivent être strictement respectées à la rentrée. Il y a lieu de maintenir autant que possible la distance de 1,5 mètre. Les élèves présentant des symptômes de maladie restent à la maison. Les camps scolaires, les courses d’école et les excursions sont autorisés, à condition qu’un plan de protection soit appliqué. Des listes de présence permettent le traçage des contacts. Il est néanmoins demandé d’éviter d’utiliser les transports publics aux heures de pointe.

Secondaire II : port du masque si la distance est insuffisante

Au secondaire II, chaque élève a une place fixe dans sa classe ou son groupe d’enseignement. Le respect des places attribuées est contrôlé. Si la distance de 1,5 mètre peut être respectée, il n’y a pas lieu de prendre des mesures de protection supplémentaires. Dans le cas contraire, le port du masque est la première mesure à appliquer. Les parois de séparation constituent une solution de rechange. Les cours commencent et se terminent si possible de façon échelonnée, tout comme les pauses. Les déplacements sont limités dans les bâtiments scolaires. De plus, les mesures générales d’hygiène continuent à s’appliquer. La Direction de l’instruction publique et de la culture recommande aux jeunes et aux membres du corps enseignant d’utiliser l’application SwissCovid.

En concertation avec l’Office du médecin cantonal, la Direction de l’instruction publique et de la culture a informé les établissements scolaires de tous les niveaux au sujet de ces mesures le 5 août. Les écoles du secondaire II connaissaient déjà les mesures les concernant. Communiquées avant les vacances d’été, elles ont été élaborées par un groupe de travail réunissant des représentants des milieux politiques, des syndicats ainsi que des directions des écoles professionnelles et des gymnases. Quant aux mesures concernant les établissements de la scolarité obligatoire, elles sont appliquées depuis le 11 mai et sont maintenues pour la rentrée.

L’enseignement à distance ne peut pas remplacer le présentiel

Devant la propagation du coronavirus, le Conseil fédéral a interdit le 13 mars 2020 l’enseignement présentiel à tous les niveaux d’enseignement. Pour la Direction de l’instruction publique et de la culture, il était essentiel que l’absence d’enseignement présentiel n’ait pas de conséquences négatives sur la suite du parcours de formation des enfants et des jeunes. Après le déconfinement, elle a tiré un bilan de l’enseignement à distance à l’école obligatoire avec les directions des écoles, le corps enseignant et les services d’inspection.

Le bilan est globalement positif. Les directions des écoles et le corps enseignant ont fourni de gros efforts pour mettre en place des canaux de communication pratiques pour les élèves et les parents, tels que des plateformes de partage numériques ou des sites web temporaires. Cette mise en place a été facilitée par les investissements importants réalisés ces dernières années par les communes et les écoles dans le développement des établissements et de l’enseignement ainsi que dans les infrastructures et les réseaux de données si bien que la numérisation était déjà bien avancée dans de nombreuses écoles. Le corps enseignant a consacré beaucoup de temps à préparer des devoirs adaptés que les élèves avaient à réaliser à domicile. L’enseignement à distance a aussi permis de stimuler chez les élèves le développement de la capacité à travailler de façon plus autonome.

S’il a bien fonctionné dans l’ensemble, l’enseignement à distance ne peut pas remplacer les contacts personnels et sociaux et le sens du collectif. L’école obligatoire reste une école de présence, et la profession d’enseignant une profession avec une forte composante relationnelle, qui exige dévouement et compétence.

Les directions des écoles, le corps enseignant et les élèves du secondaire II sont arrivés à la même conclusion : l’enseignement à distance est certes possible, mais il ne remplace pas l’enseignement en classe. Il demande une grande capacité d’auto-organisation qui n’est pas à la portée de tous. Il est plus difficile en outre de contrôler l’assiduité et de suivre les progrès des élèves. Selon les milieux économiques, le COVID-19 rend plus difficile la recherche d’un apprentissage et complique l’insertion sur le marché de l’emploi des jeunes en fin d’apprentissage.

Il n’est pas trop tard pour les jeunes qui n’ont pas encore trouvé de place d’apprentissage. Deux rencontres organisées fin août par le canton à Berne et à Bienne leur permettront de trouver une place libre et de conclure rapidement un contrat. L’échéance pour signer un contrat d’apprentissage a été prolongée jusqu’en octobre.

Nota bene

Durant les cinq dernières années, le nombre d’enfants et de jeunes inscrits dans les écoles de la partie francophone est en augmentation d’environ 3%.
Au niveau de l’école obligatoire, les écoles francophones du canton de Berne totalisent 523 classes pour 9 919 élèves. À l’école enfantine, l’effectif est de 1695 élèves répartis en 96 classes. À l’école primaire, les 5 328 élèves se répartissent entre 275 classes.
Au degré secondaire I, 136 classes accueillent 2 758 élèves.
Enfin, 138 élèves sont scolarisés dans 16 classes spéciales (classe d’introduction ou de soutien).

En ce qui concerne le nombre de classes, la partie francophone du canton (Jura bernois et Bienne) devra compter avec 3 fermetures de classes, 5 ouvertures définitives et 7 ouvertures provisoires, avec possibilité de prolongation d’année en année selon l’évolution des effectifs.

Documentation

Aperçu des communiqués