Aperçu des communiqués

Coronavirus Le Conseil-exécutif prolonge et complète l’ordonnance COVID

20 janvier 2021 – Communiqué de presse; Conseil-exécutif

Le Conseil-exécutif prolonge jusqu’au 28 février 2021 la durée de validité de l’ordonnance sur les mesures destinées à lutter contre l’épidémie de COVID-19, en y apportant quelques modifications. Cinq personnes au plus peuvent encore participer à des manifestations politiques. Dans les établissements d’exécution judiciaire, les visites sont interdites et le port du masque est obligatoire dans le but de prévenir l’introduction du virus.

En raison de la situation épidémiologique, le Conseil fédéral a prolongé et renforcé jusqu’à fin février les mesures visant à enrayer la propagation du coronavirus. Le Conseil-exécutif, qui soutient les décisions du Conseil fédéral, a prolongé jusqu’au 28 février 2021 le dispositif de l’ordonnance cantonale COVID-19, notamment les règles sur le port du masque obligatoire à l’école. Il a dans le même temps apporté quelques modifications à l’ordonnance.

Pas plus de cinq personnes présentes lors d’une manifestation politique

Au 18 janvier 2021, le Conseil fédéral a limité à 5 au lieu de 15 le nombre maximum de personnes pouvant se rassembler dans l’espace public. Le Conseil-exécutif lui emboîte le pas et abaisse à cinq personnes le nombre maximum de participants à une manifestation politique. Il ne sera pas délivré d’autorisation aux manifestations politiques réunissant plus de cinq personnes.

Compte tenu de la différence de traitement entre les demandes de vote populaire aux plans fédéral, cantonal et communal, le Conseil-exécutif lève l’interdiction de collecter des signatures pour les objets cantonaux et communaux et la suspension des délais afférents.

Meilleure protection contre le coronavirus dans les établissements d’exécution judiciaire

Comme au printemps 2020, l’objectif du Conseil-exécutif est de prévenir autant que possible l’introduction et la propagation du coronavirus dans les prisons et les autres établissements d’exécution judiciaire.

Les visites sont de nouveau interdites, sauf pour les avocats et, exceptionnellement, pour les représentants des autorités et les aumôniers. Les sorties et les congés ne sont plus autorisés pour les détenus. En outre, le port obligatoire du masque a été inscrit dans l’ordonnance COVID-19. Il s’applique dans tous les espaces clos des prisons, des autres établissements d’exécution judiciaire et de la Division cellulaire de l’Hôpital de l’Île, ainsi que chaque fois que des personnes qui ne sont pas placées dans la même cellule ou dans la même section se mélangent ou entrent en contact.

Les détenus nouvellement arrivés sont placés en quarantaine jusqu’à ce qu’il puisse être établi qu’ils ne sont pas malades.

Aperçu des communiqués