Aperçu des communiqués

Coronavirus Vaccination et écoles : nouvelles mesures COVID-19

3 février 2021 – Communiqué de presse; Conseil-exécutif

Le Conseil-exécutif a pris plusieurs décisions dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus. Il a habilité les pharmaciens déjà autorisés à administrer certains vaccins à vacciner contre le COVID-19. En outre, l’obligation de porter le masque à l’école est étendue aux élèves de 5e et de 6e années (7H et 8H) à partir du 10 février. Par ailleurs, le Conseil-exécutif a approuvé des ressources financières supplémentaires en faveur de la culture.

En raison de la situation épidémiologique, le Conseil-exécutif a décidé d’apporter deux modifications à l’ordonnance sur les mesures destinées à lutter contre l’épidémie de COVID-19 (O COVID-19). Elles concernent les écoles et la vaccination et entrent en vigueur le 10 février 2021.

Tout d’abord, le Conseil-exécutif habilite les pharmaciennes et les pharmaciens déjà autorisés à administrer certains vaccins à vacciner contre le COVID-19 dans les pharmacies et il leur en donne le mandat. En effet, selon l’ordonnance fédérale sur les épidémies, il faut un mandat exprès du canton pour que la Confédération prenne à sa charge les coûts de la vaccination. En raison des retards de livraison des vaccins, il faudra cependant des semaines, voire quelques mois, avant que la vaccination puisse débuter dans les pharmacies.

Éviter autant que possible de fermer des écoles

Les variants plus contagieux du coronavirus ont fait leur apparition dans le canton de Berne il y a quelques semaines. Afin de limiter davantage le risque d’infection dans les écoles, le Conseil-exécutif a étendu l’obligation de porter le masque aux élèves de cinquième et de sixième années primaire (7H et 8H). L’objectif est d’éviter autant que possible la fermeture temporaire de classes ou d’établissements entiers et de maintenir l’enseignement en présentiel dans toute la mesure du possible, de façon à préserver l’égalité des chances parmi les enfants et les adolescents. Les mesures cantonales valables pour l’enseignement du sport et pour les enseignements artistiques ou culturels s’appliquent dorénavant aussi à partir de la cinquième année scolaire (7H).

Modification de la législation COVID-19 dans le domaine de la culture et ressources financières supplémentaires

Devant l’aggravation des difficultés existentielles de nombreux acteurs culturels suite au durcissement progressif des mesures anti-pandémie dans les derniers mois de 2020, le Conseil fédéral a étendu en leur faveur le champ d’application de l’indemnisation des pertes financières par décision du 18 décembre 2020. Cette extension a été transposée dans l’ordonnance cantonale portant introduction de la législation fédérale relative au COVID-19 dans le domaine de la culture (Oi COVID-19 culture) ; elle entre en vigueur le 3 février 2021. En vertu de la législation fédérale COVID-19, les acteurs culturels peuvent néanmoins faire valoir les dommages subis à partir du 1er novembre 2021 en vue d’obtenir une indemnisation pour pertes financières.

En outre, le Conseil-exécutif a décidé d’alimenter le Fonds d’encouragement des activités culturelles à hauteur de 4,5 millions de francs, avec une affectation liée. Pour la deuxième phase des mesures COVID-19, la Confédération participe à concurrence de 13 millions de francs aux indemnités pour pertes financières accordées par le canton aux entreprises et aux acteurs culturels ainsi qu’aux contributions pour des projets de transformation d’entreprises culturelles. Une des conditions est que le canton verse un montant équivalent. Or, les ressources actuelles du Fonds d’encouragement des activités culturelles ne sont pas suffisantes pour pouvoir bénéficier de la totalité des moyens financiers mis à disposition par la Confédération. Il doit donc être alimenté.

Vers l'ordonnance

Nota bene

Crédit pour l’octroi de cautionnements solidaires pour des prêts accordés par la Confédération aux clubs sportifs

Le Conseil-exécutif demande au Grand Conseil d’approuver un crédit-cadre de 5 millions de francs pour l’octroi de cautionnements solidaires pour des prêts à des clubs sportifs, professionnels ou semi-professionnels, accordés par la Confédération. Celle-ci alloue des contributions à fonds perdu et des prêts sans intérêts à des clubs sportifs, professionnels ou semi-professionnels, dans le but d’atténuer les conséquences de la pandémie. Pour obtenir un prêt, les clubs doivent fournir des garanties s’élevant au moins à 25% du montant du prêt. Les cautionnements solidaires du canton ou des communes, notamment, ont valeur de garanties. Le besoin de prêts est très difficile à estimer à l’heure actuelle. Le Conseil-exécutif demande ce crédit à titre préventif afin de pouvoir venir en aide à des clubs si nécessaire, en s’appuyant sur une base juridique établie par le Grand Conseil.

Aperçu des communiqués