Aperçu des communiqués

Coronavirus Manifestations politiques et civiles autorisées jusqu’à 15 personnes

25 février 2021 – Communiqué de presse; Conseil-exécutif

Dans le sillage de la décision du Conseil fédéral, le Conseil-exécutif a décidé le 25 février 2021 de s’aligner sur les règles de la Confédération et de relever de 5 à 15 le nombre maximum de personnes pouvant participer à une manifestation politique ou civile. La durée de validité de l’ordonnance cantonale COVID-19 est prolongée jusqu’au 31 mars 2021. Les autres mesures restent donc en vigueur jusque-là.

Le Conseil-exécutif a adapté l’ordonnance cantonale COVID-19 dans le sillage des décisions prises par le Conseil fédéral le 24 février 2021. Ces mesures, qui sont du ressort du canton, sont édictées sur la base de la loi fédérale sur les épidémies et de l’ordonnance fédérale COVID-19 situation particulière.

Mise en œuvre facilitée grâce à une limite unique

Dans son ordonnance, le canton de Berne limitait à 5 le nombre de personnes pouvant participer à une manifestation politique ou civile. Le Conseil-exécutif avait fixé ce chiffre en se fondant sur la législation fédérale, qui, dans le but de contrer la deuxième vague de la pandémie, avait ramené à 5 le nombre maximal de personnes autorisées à se rassembler dans l’espace public. Le Conseil fédéral ayant décidé le 24 février de faire passer cette limite à 15, le gouvernement bernois a lui aussi relevé de 5 à 15 le nombre de personnes pouvant participer à une manifestation politique ou civile dans le canton de Berne à partir du 1er mars 2021. Il sera ainsi plus facile à la Police cantonale de mettre en œuvre la réglementation.

Maintien en vigueur des mesures dans le domaine de l’éducation et de l’exécution judicaire

Malgré les premiers assouplissements arrêtés par le Conseil fédéral pour le 1er mars 2021, une partie importante du dispositif cantonal a été prolongée. Le Conseil-exécutif a réexaminé ces autres mesures cantonales et il a décidé de ne pas les atténuer car la situation épidémiologique reste momentanément fragile. Il prolonge par conséquent jusqu’au 31 mars 2021 les mesures figurant dans l’ordonnance cantonale COVID-19 qui ne sont pas concernées par les assouplissements de la législation fédérale.

Des prescriptions telles que l’obligation de porter un masque dans les écoles, par exemple, sont donc maintenues jusqu’à fin mars. La Direction de l’instruction publique profitera des prochaines semaines pour évaluer les mesures de protection nécessaires au bon fonctionnement de l’enseignement. Elle le fera en concertation étroite avec les organes spécialisés dans les questions scolaires.

Les restrictions momentanées dans le domaine de l’exécution judiciaire (port du masque obligatoire, visites interdites, quarantaine, sorties et congés suspendus) restent valables. Elles seront réexaminées ultérieurement par la Direction de la sécurité.

Aperçu des communiqués