Aperçu des communiqués

Bilinguisme dans le canton de Berne La commission d’experts prône un changement de paradigme

12 novembre 2018 – Communiqué de presse; de la commission d’experts pour le bilinguisme

Le canton de Berne a tout à gagner en valorisant mieux encore le potentiel de deux langues et deux cultures sur son territoire. Sous la présidence du conseiller aux États Hans Stöckli, la commission d’experts mandatée par le Conseil-exécutif a publié un rapport comprenant 46 recommandations pour encourager et renforcer le bilinguisme. Elle propose un changement de paradigme.

Instituée en septembre 2017, la commission a élaboré un rapport de plus de 100 pages sur l’état du bilinguisme et sur ses possibilités de développement dans le canton de Berne. Un sondage auprès de 500 personnes a permis de prendre le pouls de la population dans toutes les régions. Plus des deux tiers des sondés (69%) estiment que le bilinguisme apporte davantage d’attrait au canton. De plus, toutes les régions bernoises attachent de l’importance à la langue partenaire et elles y sont sensibles, même si sa maîtrise et son utilisation varient sensiblement d’une région à l’autre.

Atout économique et culturel

Le constat est clair pour la commission : il faut changer de paradigme et cesser de considérer le bilinguisme uniquement en termes de défense de la minorité, de coûts ou de complications, a déclaré le président Hans Stöckli lundi (12 novembre) devant la presse. La présence de deux communautés linguistiques et de deux langues nationales sur le territoire cantonal est une chance à saisir. Il faut en faire une spécificité du canton de Berne, selon les experts.

La commission d’experts propose une vision du bilinguisme bernois en trois points, pour la cohésion cantonale, pour le positionnement du canton de Berne en Suisse et pour la cohésion nationale.

Enrichissement culturel réciproque des communautés linguistiques, le bilinguisme favorise l’ouverture d’esprit, la diversité, la tolérance, la capacité d’adaptation, et il facilite l’apprentissage d’autres langues. C’est un atout pour le tourisme et pour l’employabilité de la population. Économiquement, il rend le site économique du canton intéressant tant pour la Suisse romande que pour la Suisse alémanique et il permet  la croissance des activités et  la diversification du tissu économique bernois.

Une loi et des moyens financiers

Les experts ont formulé 46 recommandations, dont 10 sont stratégiques, 23 importantes et 13 souhaitables pour renforcer le bilinguisme. La commission tient tout particulièrement à ce que le développement du bilinguisme bernois devienne une priorité du programme gouvernemental de la législature 2019-2022.

Pour accompagner ce signal politique fort, le Conseil-exécutif devrait mettre à disposition les ressources financières nécessaires. La création d’une loi sur le bilinguisme, en complément de la loi sur le statut particulier, permettrait de faire concorder l’utilisation des langues officielles, l’encouragement  du bilinguisme et la mise à disposition de moyens financiers.

La commission d’experts propose de créer un fonds cantonal d’encouragement du bilinguisme destiné à soutenir des projets privés ou publics. Dans le cadre de la stratégie économique 2025, il s’agit d’élaborer une série de mesures afin de favoriser la croissance de la population, en particulier des francophones, dans le canton de Berne. Les compétences linguistiques dans la deuxième langue officielle devraient elles aussi être renforcées dans l’administration cantonale.

Conclusions du gouvernement attendues pour l’été

La commission a remis son rapport au Conseil-exécutif, qui en a pris connaissance. Il va étudier les différentes recommandations et décider quelle stratégie il entend poursuivre pour encourager le bilinguisme. Il entend présenter ses conclusions d’ici l’été prochain, a précisé le vice-chancelier David Gaffino.

Documentation

Aperçu des communiqués