Aperçu des communiqués

Centres de retour pour requérants d’asile déboutés Sites appropriés à Aarwangen, Bienne-Boujean et Champion

23 novembre 2019 – Communiqué de presse; Direction de la police et des affaires militaires

La Direction de la police et des affaires militaires, en concertation avec les préfectures, a trouvé des sites appropriés pour les futurs centres de retour. Les négociations en cours portent en particulier sur les centres destinés aux requérants d’asile et aux personnes ayant fait l’objet d’une décision de renvoi déjà présents à Bienne-Boujean, à Aarwangen et à Champion (Gampelen).

Suite à la restructuration du domaine de l’asile et des réfugiés, les personnes faisant l’objet d’une décision de renvoi entrée en force doivent être hébergées séparément des réfugiés reconnus et des requérants d’asile. Le canton de Berne a donc besoin de centres de retour pouvant accueillir 350 à 450 personnes en tout. Il veut mettre en œuvre les optimisations visées par la restructuration en se concertant avec les communes dans un esprit pragmatique.

Recherche conjointe de sites appropriés

En mars 2019, le Grand Conseil a refusé à une courte majorité l’ouverture d’un centre de retour dans l’ancien foyer de Prêles. Souhaitant un large appui politique, la Direction de la police et des affaires militaires a donc pris contact avec les préfectures. Celles-ci se sont jointes à l’Office des migrations et de la population pour solliciter de nombreuses communes en vue d’identifier des sites appropriés pour les centres de retour.  

Possibilités à Bienne, Aarwangen et Champion en vue

Des négociations concrètes ont été menées avec Bienne, Aarwangen et Champion. Chacune de ces communes possède déjà un hébergement collectif utilisé pour des requérants d’asile et des personnes en attente de renvoi. La Direction de la police et des affaires militaires a l’intention de convertir ces centres mixtes en centres de retour en 2020.

Au vu du dialogue constructif avec les trois communes, la Direction de la police et des affaires militaires et les préfectures concernées ne doutent pas qu’une bonne solution pourra être trouvée pour l’hébergement des requérants déboutés. L’ouverture des centres de retour permettra à la restructuration du domaine de l’asile de déployer les effets positifs escomptés.

Ouverture au plus tard l’été prochain

Le 1er juillet 2020, l’aide sociale dans le domaine de l’asile quittera la Direction de la police et des affaires militaires pour rentrer dans le giron de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale. Les partenaires régionaux mandatés par cette dernière commenceront leur travail. Ainsi, les centres de retour ouvriront au plus tard l’été prochain. Le futur exploitant des centres de retour sera sélectionné dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres public. L’adjudication devrait avoir lieu en décembre 2019.

Aperçu des communiqués