Aperçu des communiqués

Votation populaire du 9 février 2020 Une aire de transit pour des conditions d’accueil clairement établies

8 janvier 2020 – Communiqué de presse; Conseil-exécutif

Le Conseil-exécutif et le Grand Conseil recommandent au corps électoral d’accepter le crédit pour la réalisation d’une aire de transit à Wileroltigen, dans le Seeland. Les gens du voyage ont droit à un nombre suffisant d’aires de stationnement. Une aire de transit permanente permettra de diminuer le nombre d’installations dans des lieux non autorisés. Elle sera équipée simplement et exploitée par le canton.

Les citoyennes et les citoyens du canton de Berne voteront le 9 février 2020 sur un crédit de 3,33 millions de francs pour la planification, l’étude de projet et la réalisation d’une aire de transit à Wileroltigen. Le Grand Conseil a adopté clairement le montant, par 113 voix contre 32 et 4 abstentions, lors de la session de printemps 2019. Un référendum muni de 12 227 signatures valables a été déposé contre cette décision.

Un nombre insuffisant d’aires de stationnement

« Les personnes qui ont un mode de vie itinérant sont en droit d’exiger qu’un nombre suffisant d’aires de stationnement soit à leur disposition », a souligné la conseillère d’État Evi Allemann en présentant le projet en votation. Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui dans le canton de Berne. Il manque en particulier un espace aménagé pour les gens du voyage étrangers, ce qui entraîne des problèmes récurrents. Il s’agit donc de réaliser une aire de stationnement permanente et garantie à long terme pour les gens du voyage étrangers au sud de l’aire de repos de Wileroltigen, sur l’autoroute entre Berne et Morat.

Empêcher les stationnements indésirables

Grâce à l’aire de transit prévue à Wileroltigen, le canton de Berne souhaite empêcher les gens du voyage de faire halte en dehors des lieux prévus à cet effet. La réalisation d’une aire de stationnement permettra d’offrir des conditions claires, a relevé la conseillère d’État Evi Allemann. Les communes et les propriétaires fonciers concernés profiteront des retombées positives. La police devra intervenir moins souvent, tandis que la sécurité et l’ordre publics seront mieux assurés.

Un site idéal

L’emplacement a été choisi après une évaluation minutieuse de la situation. Il se situe sur l’autoroute A1, un axe de passage principal pour les gens du voyage étrangers. Il ne sera accessible que par l’autoroute, de sorte que les véhicules éviteront la zone habitée. Le village de Wileroltigen se trouve à environ 1,2 kilomètre à vol d’oiseau, celui de Gurbrü à 500 mètres. L’aire de repos autoroutière voisine est déjà équipée (électricité, eau, eaux usées). Propriétaire du terrain, la Confédération le met à disposition du canton, qui jouit d’un droit de superficie gratuit.

Le canton en charge de l’exploitation

L’aire de transit pourra accueillir 36 véhicules. Elle sera exploitée par le canton. Un groupe de suivi composé de différents acteurs sera mis en place, au sein duquel la commune de Wileroltigen aura le loisir d’exprimer ses préoccupations. Les gens du voyage verseront une caution et paieront des frais d’utilisation. Un gardien assurera l’ordre sur le site.

Arguments contre le projet

Le comité référendaire critique les coûts de réalisation de l’aire de transit, trop élevés à ses yeux. En réalité, ils le sont nettement moins que ceux du projet précédent, prévu à Meinisberg. Les opposants déplorent la construction d’une aire de transit contre la volonté de la commune. Or, le canton a tenu compte de plusieurs conditions posées par la commune, en particulier de son refus de s’occuper de l’exploitation. En outre, l’aire est relativement éloignée de la zone habitée et séparée de Wileroltigen par l’autoroute. Les opposants pensent en outre que la surface aménagée n’empêchera pas les occupations illégales de terrains, parce que ses capacités sont insuffisantes. Pour le Conseil-exécutif et le Grand Conseil, les avantages l’emportent. Ils demandent au corps électoral d’accepter le crédit en faveur de l’aire de transit de Wileroltigen.

Documentation

Aperçu des communiqués