Aperçu des communiqués

Concours artistiques Exposition publique de quatre projets d’œuvres en hommage à Charles-Albert Gobat

30 juin 2020 – Communiqué de presse; Chancellerie d'Etat

La mémoire du Prix Nobel de la paix 1902, l’ancien conseiller d’État bernois Charles-Albert Gobat, sera honorée par une œuvre de l’artiste Esther van der Bie. Son projet et ceux de trois autres artistes conviés à participer au concours organisé par la Chancellerie d’État, avec le soutien de l’Office de la culture, sont à découvrir à l’Hôtel du gouvernement jusqu’au 4 juillet.

Une œuvre d’art en l’honneur du lauréat du Prix Nobel de la paix Charles-Albert Gobat ornera les murs de l’Hôtel du gouvernement dès 2021. Elle sera réalisée par Esther van der Bie. Présidé par le chancelier d’État du canton de Berne Christoph Auer et composé, entre autres, de représentantes de l’Office de la culture du canton de Berne et de la Commission cantonale des arts visuels, le jury a été unanimement séduit par le travail très expressif, riche de sens et d’une grande délicatesse de l’artiste. L’œuvre, qui est le résultat de sa réflexion sur la paix et les moyens d’y arriver, est composée de quatre plaques de verre à trois couches sur lesquelles sont imprimées des photos de mains. Les trois couches, dont l'une est manifestement brisée et recollée, donnent à l'œuvre une profondeur touchante, également sur le plan visuel.

Au total 4 artistes liés au Jura bernois, au Jura ou à Bienne ont été invités à soumettre un projet évoquant de manière directe ou indirecte la vie et le travail de Charles-Albert Gobat. Il s’agit d’Esther van der Bie, de Claire Liengme, d’Augustin Rebetez et de Boris Rebetez.

Leurs projets seront exposés du 2 au 4 juillet à l’Hôtel du gouvernement à Berne (voir encadré). L’œuvre lauréate devra maintenant être réalisée en vue du vernissage, qui aura lieu en début d’année prochaine, en présence, entre autres, du président du Conseil-exécutif, Pierre Alain Schnegg, du vice-président du Grand Conseil et chancelier municipal de Tramelan Hervé Gullotti, des représentants de la Fondation Gobat pour la paix et de nombreux invités.

Ce concours artistique est la concrétisation de la motion « Hommage à Charles-Albert Gobat, Bernois Prix Nobel de la paix », adoptée sous forme de postulat en 2018. Elle demandait que le Conseil-exécutif rende visibles les activités et la personnalité de Charles-Albert Gobat, afin notamment de faire entrer dans la mémoire collective son parcours et son engagement remarquables. Le Conseil-exécutif a jugé pertinent d’attirer l’attention du public sur cet éminent Bernois dans l’Hôtel du gouvernement, où l’œuvre sera montée dans l’espace dominant l’escalier qui mène du hall à la salle du Grand Conseil. L’édifice est accessible au public, qui peut profiter de visites guidées, des séances du Grand Conseil ou du parlement de la Ville de Berne, du Synode des Églises réformées Berne-Jura-Soleure, ou encore de la Nuit des Musées pour le découvrir.

Nota bene

Informations pratiques

Les portes de l’Hôtel du gouvernement à Berne (Rathaus) seront ouvertes pour présenter au public les quatre projets soumis dans le cadre du concours. Ceux-ci seront exposés dans le hall jeudi 2 juillet de 13h30 à 21h00, vendredi 3 juillet de 13h30 à 17h00 et samedi 4 juillet de 10h00 à 15h00. L’entrée est gratuite.

Nota bene

Charles-Albert Gobat (1843-1914)

Né à Tramelan et lauréat, avec Elie Ducommun, du Prix Nobel de la paix en 1902, Charles-Albert Gobat est membre fondateur et premier secrétaire de l’Union interparlementaire, une organisation qui s’était donné pour missions de maintenir la paix, de défendre les droits de l’homme et d’encourager la compréhension de la démocratie dans le monde entier. Pendant des décennies, le Bernois a défendu la cause pacifiste avec l'aide de sa fille Marguerite, notamment l’idée des tribunaux arbitraux et du désarmement général. En 1904, après une réception à la Maison blanche, il soumit ces thèses au président Theodore Roosevelt. La réconciliation entre la France et l'Empire allemand lui tenait particulièrement à cœur, comme le montrent ses efforts pour résoudre la question de l'Alsace-Lorraine.
Après la mort d’Elie Ducommun en 1906, Charles-Albert Gobat prend la direction du Bureau international de la paix (BIP) à Berne. À cette époque, la ville était le centre du mouvement pacifiste international. Le BIP recevra le Prix Nobel de la paix en 1910.
Charles-Albert Gobat a entamé sa carrière politique en 1882 en tant que député radical au Grand Conseil. Il a été conseiller d’État bernois de 1882 à 1912, Directeur de l’Instruction publique durant 24 ans, puis Directeur de l’Intérieur durant six ans. Au niveau fédéral, il a siégé au Conseil des États de 1884 à 1890, puis au Conseil national de 1890 à sa mort, en 1914, quelques mois avant le début de la Première Guerre mondiale.
(source : Dictionnaire historique de la Suisse)

Documentation

Aperçu des communiqués