Aperçu des communiqués

Dommages dans les forêts bernoises Situation toujours tendue

16 octobre 2020 – Communiqué de presse; Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

Les forêts bernoises sont dans un état légèrement meilleur que l’année précédente en ce qui concerne les dégâts causés par le bostryche. Cela s’explique par les tempêtes hivernales, un printemps sec, des précipitations plus fréquentes et des températures estivales un peu plus basses. La situation varie cependant selon les régions. La lutte contre le bostryche est une tâche de grande ampleur qui conserve toute son importance.

Cette année, le bostryche a infesté moins d’épicéas qu’en 2019 dans les forêts du canton, sauf dans le Jura bernois. La colonisation d’arbres sur pied par ce ravageur est en baisse de 30% par rapport à la même période de l’année précédente dans l’ensemble du canton ; ce chiffre monte même à 40% dans le Mittelland. Dans le Jura bernois, par contre, l’infestation est supérieure à 2019, en raison des températures plus élevées.

La situation dans son ensemble est cependant bien plus grave qu’avant la tempête Burglind, en 2018, lorsque 30 000 mètres cubes d’épicéas sur pied en moyenne étaient touchés chaque année. Actuellement, le volume colonisé sur pied atteint 134 000 mètres cubes.

Les arbres renversés ou cassés par les tempêtes ou les avalanches représentent un autre problème. Ils sont un lieu idéal de reproduction pour le bostryche. En 2020, les dommages primaires (surtout des dommages épars) ont été beaucoup plus nombreux dans le canton, en raison principalement des tempêtes de février. Dans les zones de lutte contre le bostryche (voir encadré), 130 000 mètres cubes de bois ont été infestés jusqu’ici consécutivement à des dommages primaires, presque trois fois plus que l’année précédente.

Une tâche de grande ampleur pour l’économie forestière

Selon l’Office des forêts et des dangers naturels, les acteurs de l’économie forestière ont réalisé un travail de grande ampleur contre le bostryche, notamment en surveillant les forêts bernoises. Il est important que les arbres touchés soient repérés à temps pour empêcher la propagation de cet organisme nuisible. En été, les arbres sont exploités et évacués de la forêt le plus rapidement possible. Ce travail se poursuit en hiver. Mais comme le marché du bois reste tendu, les arbres infestés sont écorcés et laissés sur place de plus en plus souvent.

Nota bene

Zones de lutte contre le bostryche

Le canton de Berne considère comme zones de lutte contre le bostryche les régions où les épicéas sont naturellement très répandus et où la forêt assure une fonction protectrice. Le canton de Berne y ordonne des mesures pour limiter les foyers d’infestation et il les fait appliquer si nécessaire.

En dehors de ces zones, des subventions extraordinaires sont accordées depuis 2019 aux organisations de propriétaires forestiers pour leur permettre de coordonner la lutte contre le coléoptère. Début 2020, le Conseil-exécutif a décidé de poursuivre le programme en 2020 et 2021. Si l’on tient compte des subventions fédérales, le montant disponible pour ces deux années se monte à 1,6 million de francs.

Aperçu des communiqués