Aperçu des communiqués

Établissement pénitentiaire de Hindelbank Exposition consacrée à l’histoire du château et de l’établissement

14 octobre 2021 – Communiqué de presse; Direction de la sécurité

À l’occasion des 300 ans du château de Hindelbank et des 125 ans de son utilisation comme prison par le canton de Berne, l’établissement pénitentiaire pour femmes ouvre ses portes. Une exposition fait revivre le passé de ces murs et un ouvrage retrace la riche histoire culturelle et sociale des lieux ainsi que l’évolution de l’exécution des peines du XIXe siècle à nos jours.

Érigé en 1721 par Jérôme d’Erlach, le château de Hindelbank est l’un des plus somptueux exemples d’architecture baroque du canton de Berne. Acheté en 1866 par l’État, il a d’abord été utilisé comme asile pour les pauvres avant d’être reconverti, il y a 125 ans, en maison de correction puis en établissement pénitentiaire pour femmes. À l’occasion de ce double jubilé, l’association « Projekt Hindelbank » a conçu et installé dans le château une exposition qui sera ouverte au public du 16 octobre au 27 novembre prochain. En outre, un ouvrage retrace l’histoire architecturale et le passé de l’établissement, sans occulter le sombre chapitre des internements administratifs. L’exécution des peines ainsi que la vie et les travaux entre les murs de Hindelbank de nos jours sont évoqués dans des reportages et des portraits illustrant de la vie quotidienne du personnel et des détenues. Textes et photos dévoilent les coulisses d’une réalité aux multiples facettes que le grand public n’a généralement pas l’occasion de voir. Les photos actuelles sont l’œuvre de la photographe bernoise Yoshiko Kusano.

Revivre l’histoire du château et de l’établissement

L’exposition donne accès pendant une période limitée au château et au bâtiment administratif de l’établissement pénitentiaire, normalement fermés au public. Elle fait revivre l’histoire des lieux en suivant quatre fils conducteurs ; architecture et pouvoir ; la politique de l’assistance au XIXe siècle ; l’exécution des peines ; le placement administratif. La vie dans le château et l’évolution ayant conduit à l’exécution judiciaire actuelle sont illustrées par des maquettes, des plans, des documents, des vidéos et des photos. Des bornes d’écoute et des lunettes 3D permettent une immersion complète.

Points de vue scientifique et reportages                                                

Comme l’exposition, le livre « Hindelbank. Das Schloss. Die Anstalt. Das Dorf – 1721 bis heute » retrace les divers aspects de l’histoire du château, de l’établissement et du village de 1721 à nos jours. Il rassemble les résultats d’un séminaire de recherche organisé par le Centre interdisciplinaire pour la recherche en études de genre de l’Université de Berne avec des textes retraçant l’histoire des propriétaires, de la construction et de la restauration du château ainsi que des relations entre le village et l’établissement. Le tout est complété par des reportages illustrés de photos sur la vie et le travail au sein de l’établissement de nos jours. L’ouvrage débute par les avant-propos de Karin Keller-Sutter, cheffe du Département fédéral de justice et police, et de Philippe Müller, directeur de la sécurité du canton de Berne. Les deux participeront d’ailleurs à la cérémonie officielle du 5 novembre 2021 à Hindelbank, en compagnie de la présidente du gouvernement zurichois Jacqueline Fehr. Ces trois personnalités prononceront des messages de bienvenue et des allocutions. 

« Schlossmärit » le dernier week-end de l’exposition

L’exposition dure jusqu’au 27 novembre 2021. L’entrée est libre. Le traditionnel marché du château (« Schlossmärit ») sera organisé dans la cour intérieure le week-end des 26 et 27 novembre. Accès sur présentation d’un certificat COVID uniquement.

Le château de Hindelbank est desservi par car postal (ligne Hindelbank – Bolligen). Durant le « Schlossmärit », une navette reliera la gare de Hindelbank et le château. Sur place, les possibilités de stationnement sont très limitées. Les zones de l’établissement consacrées à l’exécution judiciaire ne peuvent pas être visitées.

Nota bene

L’exposition et son catalogue

Horaires d’ouverture du 16 octobre au 27 novembre 2021 :

Mercredi-vendredi 13h30-17h30
Samedi et dimanche 10h00-17h00
Lundi et mardi fermé

Entrée libre. Cafétéria ouverte au public.

Les personnes en situation de handicap peuvent bénéficier d’une assistance pour la visite (merci de vous inscrire deux jours à l’avance au 079 523 50 18).

Visites guidées tous les samedis et dimanches à 11h, du 17 octobre au 21 novembre. Durée : 1h environ. Informations : www.ausstellung-hindelbank.ch.

Visites spéciales et animations scolaires sur demande. Inscription ouverte aux groupes, aux associations et aux familles. Les dates et horaires demandés seront acceptés selon les possibilités (tél. 079 317 44 241.)

La cérémonie officielle aura lieu le 5 novembre 2021, avec la participation de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, cheffe du Département fédéral de justice et police, la présidente du Conseil d’État zurichois Jacqueline Fehr, directrice de la justice et de l’intérieur du canton de Zurich, et le conseiller d’État Philippe Müller, directeur de la sécurité du canton de Berne et vice-président du Concordat de la Suisse du Nord-Ouest et de la Suisse centrale sur l’exécution des peines et mesures.

Le catalogue de l’exposition est publié sous le titre « Hindelbank. Das Schloss. Die Anstalt. Das Dorf - 1721 bis heute ».

304 pages, 200 illustrations
Sinwel Verlag Bern
ISBN 978-3-85911-900-0

L’ouvrage est en vente au prix de 48 francs en librairie et de 40 francs à l’exposition.

Nota bene

Pour approfondir le sujet

La construction du château de Hindelbank a duré de 1721 à 1725. La bâtisse de style baroque a été pendant cinq générations le domaine principal des Erlach, une famille patricienne bernoise. Dans les années 1850, Maria Anna von Erlach-von Muralt recueille dans les écuries « de pauvres enfants vagabonds » et administre pendant quelques années un asile privé pour les pauvres.

Le canton de Berne acquiert le château en 1866, où il gère un asile public pour femmes pauvres pendant trente ans. En 1895/96, l’institution est convertie en maison de correction pour femmes et rattachée à la Direction de la police de l’époque. Elle est destinée aux femmes internées administrativement en vertu de la loi bernoise de 1884 sur les maisons de correction.

En 1911, le Conseil-exécutif transfère la prison pour femmes de Saint-Jean à Hindelbank : la maison de correction et l’établissement pénitentiaire pour femmes se retrouvent sous le même toit. Provisoire au départ, cette solution se pérennise et ne prend fin qu’au début des années 80, lorsque la pratique des internements administratifs est remplacée par la privation de liberté à des fins d’assistance.

Des bâtiments sont construits sur le site de 1959 à 1966. Après sa rénovation, le château est utilisé comme aile administrative. En 1970, on bâtit une aile de haute sécurité. De 1995 à 1997, les cellules sont agrandies, des espaces sont créés pour des groupes d’habitation et la maison du directeur est transformée en maison d’accueil des visiteurs. À la même époque, une clôture est installée sur le périmètre du site.

L’exploitation agricole est affermée en 1992. Des lignes directrices sont élaborées pour donner une orientation socio-éducative à l’exécution judiciaire. En 1995, Marianne Heimoz est la première femme à prendre la tête de l’établissement. Elle sera suivie en 2011 d’une autre femme, Annette Keller, qui occupe toujours ce poste à l’heure actuelle.

De nos jours, l’établissement pénitentiaire de Hindelbank est le seul établissement d’exécution judiciaire pour femmes en Suisse alémanique. Il compte 107 places de détention pour l’exécution des peines et des mesures en milieu ouvert ou en milieu fermé. Les quelque 110 membres de son personnel (90 équivalents plein-temps) occupent des fonctions dans les domaines suivants : travail social, travail et formation, sécurité, loisirs et services centraux.

(Source : Hindelbank. Das Schloss. Die Anstalt. Das Dorf - 1721 bis heute. Sinwel Verlag)

Documentation

Aperçu des communiqués