Retour à l'aperçu des communiqués

Coronavirus Application des décisions du Conseil fédéral dans le canton de Berne : fermeture des écoles, pas de rassemblements de plus de 100 personnes

13 mars 2020 – Communiqué de presse; de l’organe de conduite cantonal

Réuni cet après-midi en séance extraordinaire, le Conseil-exécutif a analysé la situation après les décisions du Conseil fédéral communiquées aujourd’hui. Le canton de Berne applique immédiatement les nouvelles règles établies pour endiguer la propagation du coronavirus. Dès maintenant, tous les établissements scolaires du canton ferment leurs portes et les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits. Les bars, restaurants et discothèques ne peuvent pas accueillir plus de 50 personnes à la fois. De plus, les visites dans les foyers pour personnes âgées et les hôpitaux sont interdites avec effet immédiat dans l’ensemble du canton, avec des exceptions.

Le Conseil fédéral a arrêté cet après-midi des mesures urgentes pour endiguer le coronavirus. Compte tenu de la « situation particulière », tous les événements rassemblant plus de 100 personnes sont interdits dans l’ensemble de la Suisse. Comme le demande le Conseil fédéral, les établissements scolaires de tous les niveaux seront fermés à partir de lundi. « Nos habitudes quotidiennes vont être fortement bousculées ces prochaines semaines », a déclaré le président du gouvernement Christoph Ammann lors d’un point de presse aujourd’hui à Berne. « Nous devons garder nos distances physiquement et, en même temps, rester solidaires afin de surmonter au mieux cette pandémie. ».

Dans le canton de Berne comme dans le reste de la Suisse, cela signifie qu’il est désormais interdit d’organiser des manifestations rassemblant plus de 100 personnes. Les cantons sont autorisés à accorder des dérogations si un intérêt public prépondérant est en jeu. Le canton de Berne n’accordera pas de dérogations. Les bars, restaurants et discothèques ne peuvent pas accueillir plus de 50 personnes à la fois.

Toutes les écoles fermées jusqu’au 4 avril

Par ailleurs, les établissements scolaires bernois de tous les niveaux ferment leurs portes dès maintenant et jusqu’au 4 avril, date du début des vacances dans la plupart des cas. La directrice de l’instruction publique Christine Häsler a souligné l’importance de pouvoir maintenir une certaine continuité. Les directions des écoles et les enseignants organiseront un enseignement à distance en utilisant le courrier postal ou électronique pour distribuer des devoirs. Il est très clair, vu les circonstances, que cet enseignement ne pourra pas respecter le plan d’études, ni suivre l’emploi du temps normal. Selon la directrice de l’instruction publique, le canton envisage de mettre en place un accueil pour les enfants sans possibilité de garde à domicile. Il faut en tout cas éviter les contacts avec les grands-parents et protéger les autres personnes particulièrement vulnérables.

Interdiction des visites dans les hôpitaux et les foyers pour personnes âgées

Comme ailleurs, le coronavirus se propage rapidement dans le canton de Berne. Aujourd’hui, on compte 67 cas confirmés et 9 cas en attente de confirmation. « Notre objectif prioritaire est de ralentir la propagation du virus », a expliqué le directeur de la santé Pierre Alain Schnegg lors du point de presse. Il est important, en effet, que le système de santé ne soit pas débordé par le nombre de cas à prendre en charge en même temps. Des mesures exceptionnelles sont donc nécessaires. Le canton veut s’assurer que les personnes âgées et affaiblies séjournant en hôpital, en foyer ou à domicile bénéficient d’une protection systématique et reçoivent l’aide dont elles ont besoin. C’est pourquoi les visites dans les hôpitaux sont interdites dès maintenant, sauf lorsque ce sont des enfants, des futures mères ou des personnes en fin de vie qui sont hospitalisées. Les foyers pour personnes âgées doivent aussi interdire les visites, hormis auprès des personnes en fin de vie.

Le chômage partiel, un instrument efficace

L’économie bernoise est elle aussi touchée par la pandémie de coronavirus. C’est le cas surtout dans le tourisme, l’hôtellerie-restauration et l’organisation d’événements. Hier soir (jeudi 12 mars), le canton de Berne avait reçu 283 demandes de chômage partiel concernant 4144 personnes invoquant le coronavirus ; 70 ont déjà été acceptées. Le Conseil fédéral a adapté rapidement le dispositif de réduction de l’horaire de travail à la situation actuelle : les délais de préavis ont été raccourcis, les formulaires simplifiés et le champ d’application étendu. La Direction de l’économie s’emploie très activement à étudier quelles mesures le canton peut prendre pour soutenir l’économie. Le Conseil-exécutif en débattra lors de sa séance de mercredi prochain.

Pas de journées d’information pour les conscrits

Les journées d’information des conscrits sont annulées dans le canton de Berne à partir du lundi 16 mars et jusqu’au 8 mai 2020 au moins. Tous les jeunes gens ayant déjà reçu leur convocation à cette journée seront informés par écrit de son annulation et reconvoqués à une date ultérieure. Les conscrits qui souhaitent effectuer leur école de recrue durant l’été 2020 ou l’hiver 2021 sont priés de prendre contact avec le commandement d’arrondissement du canton de Berne au +41 31 636 13 72 ou sur orientierungstag.bern@be.ch.

Nota bene

Hotline du canton de Berne pour des informations générales sur le coronavirus : +0800 634 634

Les nouvelles décisions du Conseil fédéral suscitent de nouvelles questions dans le public. C’est pourquoi le canton réoriente sa hotline mise en place pour les organisateurs de manifestations. Désormais, le +0800 634 634 répondra aux questions générales sur la situation du coronavirus dans le canton de Berne. Pour les questions médicales, composer le numéro d’information de l’Office fédéral de la santé publique : +41 58 463 00 00.
 

Retour à l'aperçu des communiqués