Aperçu des communiqués

Davantage des contrôles pour protéger la nature et les animaux sauvages

L’Office cantonal de l’agriculture et de la nature (OAN) embauche trois gardes-faune supplémentaires dans le but de renforcer les contrôles dans les réserves naturelles, les réserves d’oiseaux et les zones de protection de la faune sauvage. Ces dernières années, les dérangements et les infractions à la réglementation des zones à protéger se sont multipliés : feux illégaux, camping sauvage, musique trop forte, chiens laissés en liberté, déchets. En raison de la pandémie de coronavirus et du nombre croissant de visiteurs, la situation s’est même dégradée dans certaines régions du canton de Berne (Combe-Grède, rivages du lac de Bienne, Augstmatthorn, Engstlenalp, Selhofenzopfen). Différents acteurs, parmi lesquels la Confédération, avait demandé que l’on augmente l’effectif des gardes-chasse (actuellement 25 personnes). La Confédération assume une partie des dépenses de personnel du moment que celui-ci surveille les aires protégées fédérales. L’Inspection de la chasse et le Service de la promotion de la nature élaboreront un plan de surveillance des zones à protéger. Les gardes-chasse peuvent compter sur la collaboration de rangers et des surveillants volontaires.

Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement

Inauguration d’une exposition et présentation d’un ouvrage à Lyss

Illustration 1 : Couverture de la publication sur le Lobsigesee parue en 2020 © Service archéologique du canton de Berne

Agrandir l'image Illustration 1 : Couverture de la publication sur le Lobsigesee parue en 2020 © Service archéologique du canton de Berne

Depuis la mi-juin 2020, l’exposition itinérante « L’archéologie fait histoire. Trouvailles du canton de Berne » s’arrête dans les différentes régions du canton de Berne. Le Service archéologique du canton de Berne célèbre ainsi ses 50 ans d’existence. Du 5 au 25 septembre, l’exposition fera halte sur la place du marché de Lyss. Les visiteurs pourront découvrir la grande diversité du patrimoine archéologique cantonal du mercredi au samedi, de 11h à 18h (jeudi 19h), notamment la réplique d’un pain du Néolithique retrouvé en 1976 lors des fouilles d’envergure menées à la gare de Douanne. Ils admireront aussi une coupe déterrée du vicus romain de Studen/Petinesca, probablement utilisée à l’occasion des banquets cérémoniels d’une corporation à l’époque romaine. Horaires détaillés sur le site du Service archéologique cantonal : www.be.ch/archeologie.

Lors de l’inauguration de l’exposition (PDF, 941 Ko, 2 pages) du cinquantenaire à Lyss vendredi 4 septembre 2020, à 18 heures, le Service archéologique présentera en outre à l’hôtel Weiss sa récente publication sur le Lobsigesee. Celle-ci donne une vue d’ensemble des vestiges du Néolithique mis au jour à Seedorf, un des rares habitats palustres du canton de Berne. Il figure du reste depuis 2011 au patrimoine mondial de l’Unesco dans la liste des « Stes palafittiques préhistoriques autour des Alpes ». Albert Hafner, professeur à l’Institut des sciences archéologiques de l’Université de Berne, présentera au public les principaux résultats des recherches plus anciennes et de la fouille de sauvetage organisée au Lobsigesee en 2007. Une vitrine archéologique sera installée dans la maison de commune de Seedorf pour présenter le site du Lobsigesee. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à l’adresse adb.sab@be.ch en indiquant leur nom et leur numéro de téléphone.

Informations sur la publication (en allemand, avec résumé en français)
Caroline Heitz et al., Abseits der grossen Seen. Archäologie und Erhaltung der neolithischen Unesco-Welterbestätte Seedorf, Lobsigesee. Cahiers d’archéologie du canton de Berne, n° 7. Berne 2020. 394 pages, 271 illustrations, 14 planches. Prix : 42.–. ISBN 978-3-9525057-5-5.

Direction de l’instruction publique et de la culture

Aperçu des communiqués