Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet
  • de
  • fr
15 décembre 2022
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse du Conseil-exécutif:Le Conseil-exécutif veut améliorer l’accompagnement spirituel multireligieux dans les institutions cantonales

L’accompagnement spirituel des personnes appartenant à une communauté religieuse non reconnue de droit public va être progressivement amélioré au sein des hôpitaux, des prisons et des centres d’asile. Le gouvernement bernois veut ainsi éliminer l’inégalité de traitement avec les membres des Églises nationales. Après avoir pris connaissance d’un rapport exhaustif, le gouvernement bernois charge la Direction de l’intérieur et de la justice de recueillir des éléments supplémentaires et d’élaborer des mesures concrètes au cours d’une phase pilote qui durera de 2023 à 2025.

Certaines prestations d’aumônerie ne peuvent être apportées que par une personne de la même tradition religieuse. C’est le cas par exemple de l’accompagnement en fin de vie, de l’interprétation de textes religieux ou de la récitation de prières. Les hôpitaux, les prisons et les centres d’asile proposent des services d’aumônerie professionnels et, juridiquement, les membres des communautés religieuses de droit privé bénéficient d’une quasi-égalité des droits avec les fidèles des Églises nationales. Mais dans les faits, il est exceptionnel que les structures d’aumônerie professionnelle des institutions cantonales comprennent des personnes représentant des communautés religieuses de droit privé. C’est ce que montre un rapport du Conseil-exécutif publié aujourd’hui.

Un besoin croissant d’accompagnement spirituel multireligieux

La diversité religieuse étant en progression dans le canton de Berne, il y a un besoin accru d’accompagnement spirituel multireligieux dans les institutions cantonales. Alors que quelque 12 % de la population bernoise appartient à une communauté religieuse de droit privé, les aumônières et aumôniers de ces communautés ne représentent que 1,2 % environ des équipes qui assurent l’accompagnement spirituel dans les hôpitaux et les institutions d’exécution judiciaire.

Les raisons à cela sont multiples. Les communautés religieuses de droit privé manquent d’aumônières et d’aumôniers. Les incitations financières à suivre une formation continue qualifiante et les perspectives dans ce domaine sont insuffisantes. Par rapport à leurs collègues des Églises nationales, les aumônières et aumôniers des communautés religieuses de droit privé ont des conditions de travail disparates sur le plan financier et organisationnel. Dans les hôpitaux et les institutions d’exécution judiciaire du canton de Berne, par exemple, les prestations d’accompagnement spirituel sont financées par des fonds publics pour les Églises nationales alors qu’elles ne sont normalement pas indemnisées pour les communautés religieuses de droit privé. 

Une phase pilote pour compléter les éléments à disposition

Le Conseil-exécutif se félicite que les personnes qui le souhaitent puissent à l’avenir être accompagnées par une aumônière ou un aumônier de leur tradition religieuse au sein des institutions cantonales. Il faut pour cela financer durablement un accompagnement spirituel de qualité de la part des communautés religieuses de droit privé. Cependant, il n’existe actuellement pas suffisamment de données empiriques pour pouvoir déterminer le montant des subventions nécessaires ou des sources de financement adéquates.

C’est pourquoi le Conseil-exécutif charge la Direction de l’intérieur et de la justice d’accompagner stratégiquement et de soutenir financièrement l’association « Multireligiöse Begleitung » puis d’évaluer cette collaboration lors d’une phase pilote de 2023 à 2025. Fondée en 2021, cette association a pour but de compléter les structures d’aumônerie institutionnalisées par une offre d’accompagnement spirituel de qualité destinée aux fidèles de traditions religieuses diverses. Elle prévoit de démarrer son activité début 2023. Sa phase de constitution a été largement financée par les Églises nationales.

Le Conseil-exécutif souhaite ainsi tenir compte de la diversité religieuse dans le canton de Berne et faire avancer l’élimination de l’inégalité de traitement entre les différentes communautés religieuses dans le domaine de l’accompagnement spirituel.

Accompagnement spirituel multireligieux dans les institutions cantonales. Rapport du Conseil-exécutif en réponse au postulat 266-2017 Stähli (Gasel, PBD) 

Partager