Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet
  • de
  • fr
02 février 2022
Aperçu des communiqués

Communiqué de la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration :Développement de l’offre de dépistage cantonale et déploiement dans les régions

Le canton de Berne réorganise son offre de dépistage suite à la suppression de la quarantaine-contact décidée aujourd’hui par le Conseil fédéral. Compte tenu de la situation épidémiologique et de la forte propagation du variant Omicron, il faut que les possibilités de test dans les régions bénéficient à l’ensemble de la population plutôt que d’être restreintes à des dépistages ponctuels dans les écoles. C’est pourquoi, à partir du lundi 7 janvier 2022, la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration (DSSI) va redéployer dans les régions du canton le dispositif de test en cas de flambée qu’elle avait mis en place pour les écoles.

Les premiers centres de dépistage régionaux, sur les quelque 25 qui seront proposés au total dans les communes, entreront en service le lundi 7 février 2022. Les personnes présentant des symptômes du COVID-19 ou une suspicion d’infection auront la possibilité de se faire tester dans les communes suivantes :

  • Anet (Ins)
  • Fraubrunnen
  • Kaufdorf
  • Laupen
  • Lützelflüh
  • Meiringen
  • Niederbipp
  • Spiez
  • Wohlen b. Bern
  • Zweisimmen

La DSSI annoncera l’ouverture des autres centres en début de semaine prochaine. La liste complète et actualisée des lieux de tests est disponible sur : www.be.ch/tests-a-berne.

Fin des tests en cas de flambée dans les écoles

Comme les possibilités de dépistage sont redéployées dans les régions, c’est l’ensemble de la population qui pourra se faire tester plus facilement, et non plus uniquement les élèves, le corps enseignant et le personnel des écoles. Les élèves qui présentent des symptômes de la maladie ou une suspicion d’infection devront se rendre dans l’un des nouveaux centres de dépistage régionaux ou des plus de 120 autres lieux de test du canton pour se faire tester pour le coronavirus. En fonction de leur âge, ils devront être accompagnés de leurs parents ou des titulaires de l’autorité parentale. Les tests répétés dans les écoles restent possibles dans le cadre des directives de la Confédération.

Le dispositif de tests en cas de flambée dans les écoles de la scolarité obligatoire et du degré secondaire II sera déployé pour la dernière fois le vendredi 4 février 2022. Les équipes mobiles de ce dispositif seront ensuite affectées aux offres de dépistage dans les communes.

Essais pilotes réussis

Les essais pilotes réalisés par la DSSI, notamment à Reconvilier et Zweisimmen, ont montré que la population avait recours aux offres de dépistage proposées dans les régions et que celles-ci contribuaient grandement à endiguer le COVID-19. Comme les possibilités de test sont plus nombreuses, les personnes symptomatiques et asymptomatiques peuvent savoir plus rapidement si elles sont positives ou non au coronavirus, se placer plus vite en isolement si elles sont positives et ainsi protéger l’ensemble de la population. Cela est d’autant plus important après la suppression de la quarantaine-contact. Si le résultat du test est négatif, l’isolement peut être levé immédiatement. Quant aux élèves des écoles qui effectuent des tests répétés avec le partenaire « Together we Test », ils doivent également se placer en isolement dès qu’ils ont été testés positifs. 

Ne pas lever l’isolement trop tôt

Le Service du médecin cantonal (SMC) rappelle qu’en cas de test positif pour le COVID-19, l’isolement doit durer au minimum cinq jours. Le SMC accepte que la durée d’isolement commence rétroactivement au plus tôt deux jours avant l’obtention du résultat du test. Un isolement dure donc au minimum trois jours à compter de l’apparition des symptômes et il peut être levé uniquement si la personne concernée n’a pas présenté de symptômes depuis au moins 48h.

Partager