Logo Kanton Bern / Canton de BernePortail Internet du canton de Berne
14 juillet 2022
Aperçu des communiqués

Communiqué de presse de la Direction de la sécurité
:
Première femme à la tête de l’Établissement pénitentiaire de Thorberg

Regine Schneeberger Georgescu a été choisie pour prendre la tête de l’Établissement pénitentiaire de Thorberg, dont elle est la directrice suppléante depuis deux ans. Elle sera la première femme à exercer la plus haute charge dans cet établissement concordataire d’exécution en milieu fermé pour hommes. Elle succède à Hans-Rudolf Schwarz, qui partira à la retraite cet automne.

À l’issue d’une procédure de sélection poussée, l’Office de l’exécution judiciaire (OEJ) du canton de Berne a porté son choix sur Regine Schneeberger pour prendre la direction de l’Établissement pénitentiaire de Thorberg. Son expérience approfondie de l’exécution judiciaire et son activité de directrice suppléante de Thorberg depuis le 1er septembre 2020 l’ont imposée comme la meilleure candidate pour cette charge complexe. Elle succédera le 1er octobre 2022 à Hans-Rudolf Schwarz, qui part à la retraite.

Avant d’intégrer l’équipe dirigeante de Thorberg, Regine Schneeberger a codirigé pendant trois ans le domaine de la formation du Centre suisse de compétences en matière d’exécution des sanctions pénales de Fribourg, dont elle était membre de la direction. De 2011 à 2015, elle a également été coresponsable du service Exécution cas à risques à l’ OEJ. Avant d’exercer des fonctions dirigeantes dans le domaine de l’exécution judiciaire et dans divers établissements de formation, elle avait encadré des détenues à l’Établissement pénitentiaire de Hindelbank de 1989 à 1993, parallèlement à ses études.

Le conseiller d’État Philippe Müller, directeur de la sécurité du canton de Berne, est heureux de confier cette importante position de cadre à une femme : « Il est normal que les femmes assument des tâches dirigeantes dans le domaine de la sécurité aussi. » 

Une fine connaisseuse de l’exécution judiciaire en Suisse

Regine Schneeberger est en train de faire un Master of Business Administration in Change Management and Leadership, qui viendra compléter son Master of Advanced Studies en sciences forensiques. Après une licence en travail social, pédagogie et psychologie, elle avait en outre obtenu un diplôme professionnel en travail social. Sa longue expérience pratique s’appuie donc sur de solides connaissances techniques et scientifiques dans le domaine de l’exécution judiciaire, comme en témoignent ses publications scientifiques sur des sujets comme la formation de base et la formation continue des membres du personnel de l’exécution judiciaire ou encore sur le troisième âge dans le système d’exécution judiciaire suisse. Âgée de 56 ans, Regine Schneeberger est mariée et mère de deux enfants.

La cheffe de l’Office de l’exécution judiciaire Romilda Stämpfli comme le conseiller d’État Philippe Müller sont convaincus que les travaux de réorientation de l’établissement pénitentiaire de Thorberg sous le signe de l’« exécution judiciaire sur mesure » avanceront bien sous la conduite de Regine Schneeberger. « C’est une personnalité dirigeante affirmée, qui jouit de la confiance et de l’acceptation des membres du personnel comme de ses supérieurs. Deux conditions sine qua non pour le développement de l’établissement de Thorberg », souligne Romilda Stämpfli. La cheffe d’office et le conseiller d’État remercient sincèrement le directeur sortant, Hans-Rudolf Schwarz, pour ses longues années au service du canton, d’abord comme directeur de l’Établissement pénitentiaire de Witzwil puis pour sa précieuse contribution à la réorientation de Thorberg durant ces trois dernières années.

L’Établissement pénitentiaire de Thorberg assure l’exécution en milieu fermé des peines et mesures par plus de 170 hommes venant des onze cantons du Concordat de la Suisse du Nord-Ouest et de la Suisse centrale. 

Partager